«

»

Août 21 2018

Imprimer ce Article

Voyage dans la froidure – Marie Combernoux

Résultat de recherche d'images pour "photo de caribou dans la neige"

Voyage dans la froidure

A Athènes, j’ai cherché en vain une fontaine

A Séville, j’ai trouvé l’ombre d’une charmille

A Grenade, je me suis écroulée sur l’Esplanade

A Rome, je me suis abritée sous la colonne du forum

A Taroudant, j’ai pris un bain de vapeur bouillant

Maintenant je veux du froid, du froid, je refais mes valises.

Je vais vers le Grand Nord, le Cercle Polaire, la banquise,

Je vais voir la Norvège, je veux frissonner dans des pays blancs

Voir les rennes, le lièvre des neige, le loup gris et les élans,

Je veux rajouter une laine, avoir les joues rouges et le nez gelé,

De la neige sur les cils, enfiler mes moufles et mon bonnet.

Et contempler jusqu’ au couchant le galop des étranges caribous

Et puis, rentrer me réchauffer avec les inuits, dans leur igloo

Manger avec eux les produits de la chasse , du renne, du lèvre arctique,

Et de la pêche , de l’omble , des poissons crus,

Des petits pains frits à la graisse, de la morue,

Mais vais je supporter ces coutumes ??

Entendre les gémissements des chiens et du chef de meute qui hurle !

Qui dorment dans la neige, le froid, en boule, tête contre leur queue,

Serrés les uns contre les autres, qu’on retrouve au matin gelés et malheureux !

Prêts à être atteler au traîneau qui les entraînera dans les plaines enneigées

Pêcher les poissons ou les mammifères marins , jusqu’à être épuisés.

Décidément, je reprends mes valises et renonce à cette idée,

Fini le Grand Sud, fini le Grand Nord, la chaleur, le froid, le soleil de minuit.

Je rejoins le « séjour qu’ont bâti mes aïeux » comme le poète du Bellay l’a si justement dit !

.

©Marie Combernoux – 21/08/2018

 

1+

je ne suis plus une jeunette, je suis née le 3 Avril 195....et quelque, j'ai été élevé jusqu'à mes 12 ans à Caussade (82) par mes grands parents , qui étaient agriculteurs et négociants en fourrage, j'ai été élevé entouré de nature, d'animaux de basse-cour, d'un jardin, et j'ai aussi appris l'occitan car entre eux mes grands parents le parlaient. Après 12 ans de bonheur , je suis allée vivre àToulouse, avec ma mère et son mari. A partir de là, ce fut une autre histoire.... je viens d'écrire un libre de nouvelles, réelles et fictives, et de poésies, j'attend sa sortie. Voilà un peu de moi, mais vous ne savez qu'une partie de ma vie riche et cahotique à la fois Bien cordialement.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/voyage-dans-la-froidure-marie-combernoux/

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE