«

»

Oct 27 2019

Imprimer ce Article

Viking, une histoire sensuelle – @nne Cailloux

VIKING. Quand l’histoire épouse l’érotisme

 

Sur des ondes fouettées d’écume, nous naviguons vers les eaux froides, à la conquête de nouveaux territoires.

Sur les terres scandinaves, vous êtes navigateur, chef de guerre.

De la Russie aux Amériques, de l’Europe au monde musulman, vous avez conquis terres et océans.

Vos prises anglaises et irlandaises sont loin déjà..

A la proue de votre drakkar vous êtes d’une sensualité, qui touche la fleur de ma peau.

Votre regard glisse sur les falaises, bordant ciel noir.

Votre esprit appel Odin pour qu’il vous apporte, bonne fortune :

Oh dieu de la mer, apporte moi ta miséricorde, moi Ivar Ragnarsson, Maître de ce herskips.

Dessous votre cuirasse, je décèle des sentiments qu’il faudra exhumer.

 

Pour mon plus grand plaisir, les voiles en laine de moutons de ce caboteur norvégien, ralentissent ce voyage, vous et moi, seul à bord..
Votre tunique rehaussée de plaques de bronze, me frôlent, votre épée aux caractères runiques, trône sur votre hanche, où ma main se pose.
Mes soupirs ne sont pas pour vos Dieux, mais pour vous.
Mon ventre indompté se réveille, votre cuirasse de cuir et de laine, tombe lourdement sur la poulaine.

De vos amours sacrifices au fil de l’eau, il ne reste que des mots convoitises et des souvenirs brûlant comme vos victoires.
Déshabillez vos pensées, mimez moi vos envies, Faites de moi, votre prochaine victoire, pénétrez mon âme jusqu’à mon corps.Tatouez vos envies sur ma peau, pour que jamais elles n’oublient.

Vos yeux ont la couleur de l’océan arctique un soir d’orage. Ils sont les plus beaux mots d’amour que vous ne dites pas.
J’ai prié Njör de vous porter mes souffles d’appétences, de vous offrir mes soupirs. Votre dieu m’a honoré…

Vous m’affirmez que votre bouche polissonne va découvrir des terres sauvages sous mes formes ondines. Mon corps se pâme, il se plie, vous supplie.
Vos mots susurrent des plaisirs hétérogènes, ils me disent que mes hanches s’apparentent à des vagues, qu’elles ondulent dans des ombres bleues couleurs océan.
Elles se cambrent à l’orée de vos mains, qui partent à la dérive. Votre bouche boit à même l’écume .. Vous faites enfin naufrage.

L’enfer de la damnation n’est pas sur ses eaux, encore moins dans les cieux mais sur ce pont.
Le châtiment est d’attendre votre bon vouloir, de me faire quémander ces plaisirs. Les dieux du Walhalla veillent sur vous assurément.
Venez donc, Je serais votre port d’attache, faites de moi, votre figure de proue, remplacez donc cette tête de dragon qui à vu tant de guerres..

A l’ombre d’un soir vespéral, ces vils cieux se calment, le vent lisse la mer faisant des lames plates. Votre drakkar semble voler.
Mes envies profanes se noient entre vos mains, le trésor de mon calice entrouvert vous est offert. Comme une guerrière; vous viendrez à l’assaut de ce trésor de guerre.

Une brume mystique descend à l’horizon, tombant sur les voiles qui disparaissent. Le drakkar se balance, nous berce, faisant descendre la paix sur ces eaux. La blancheur et la douceur de ma peau épousent votre cuir tanné, granulé par le soleil.
Pour ce soir vous laisserez le chemin qui d’habitude vous mènent aux abîmes, vous arpenterez la voie de mes délices. Sous vos mains, le temps se fige, m’offrant des caresses fugitives, trop brèves, des vapeurs d’extases et des secrets que je garderais à jamais.
Demain sera l’aube d’un jour nouveau, une nouvelle terre, qui dissipera les illusions, un dieu qui peut-être me fera oublier vos caresses.
Mais je reviendrais en corps et tous jours en vous. 

j’ai prié les Dieux pour vous être éternelle.
Mon viking, vous serez pieds et poings liés à mon corps.
Je vous chanterais mes louanges, mes plaisirs comme l’ondine qui sommeille en moi. Je me souviens d’Ulysse…

Sur un océan fouetté d’écume Ii est enfin temps pour vous, d’être pris au piège

 

©@nne Cailloux

10+

Depuis ma naissance, je fus autodidacte et trop rêveuse.
Spécialiste dans l'art thérapie et les maladies neurodégénératives, j’essaie de retenir le temps des autres et du mien.. Quelques diplômes, une passion pour l'art et les poètes. J'ose dormir avec Baudelaire.
Je suis une obsédée textuelle . Je peins, je crée et maintenant j’écris. Je remets cent fois mon ouvrage pour me corriger. De quinze fautes par lignes je suis passée à quinze lignes pour une faute... Deux livres en préparation et peut-être un recueil de poèmes, si Dieu veut.Anne

Je suis une junky des mots..

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/viking-une-histoire-sensuelle-nne-cailloux/

7
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
4 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
Anne CaillouxSimone GibertChristian SatgéBrahim Boumedien Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Simone Gibert
Membre
Simone Gibert

Quelle prose aventureuse et sensuelle, Anne ! Merci pour cette lecture.

Christian Satgé
Membre

L’odyssé des corps, l’aventure des cœurs, tout est en place pour que soient larguées les amarres. Bravo et merci pour cette navigation des plus tentantes à tarares un océan poétique où la houle époustouflante elle mouvants des hanches…

Brahim Boumedien
Membre

Merci pour ce fascinant partage, Anne ! Quant au piège dans lequel la sirène a pris son Ulysse, il doit faire des envieux !

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE