«

»

Mai 19 2016

Imprimer ce Article

Vide Profond – Delloly

cideprofond2

Vide profond, votre Absence
Même d’une heure Ô… triste,
Envie folle de partir
Loin, nulle part, sans présence
Juste comme un essayiste
D’un silence à engloutir
Au tréfonds de mes pensées
Et Ô… vivre d’insensés !

Vide s’enfuit, moins l’Ivresse
Souvent pauvre de regard,
Se moquant de la tristesse
Lourde à goûter, sans égard
De la douleur à bannir,
De la moquerie à fuir,
De l’insensé sans raison
Ô… à mourir hors saison !

Vide m’attriste d’un Rien
Lorsque silence se place
En fauteuil, à votre place ;
Tout s’égard en saharien
De grain Ô… invisible
Tel votre présence errante
Frisant la démence amante
De renaissance indicible.

 

Oli©Vide Profond 
©(P)-20/12/14 à Laura  (7p)*Lon37b

2+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/vide-profond-oliver-delabre/

21
Poster un Commentaire

avatar
11 Sujets de commentaires
10 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
12 Commentaires des Auteurs
ChantalCAnne CaillouxOliver Delabre - (Delloly)Georges Roda-GirJean Kerbiriou Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
ChantalC
Modérateur
ChantalC

Comment ne pas frémir, ne pas ressentir au fond de l’âme la douleur de l’absence,
à la lecture de ce très beau poème ?
Vos mots effleurent ce vide laissé, avec pudeur et délicatesse.
Et suggèrent l’oubli libérateur…
Très beau, vraiment
Merci

Chantal

Anne Cailloux
Membre

La douleur à bannir ! c’est l’oublier…..Ces mots me touchent aujourd’hui particulièrement.. Anne

Georges Roda-Gir
Membre
Georges Roda-Gir

Tout simplement sublime!!!

Jean Kerbiriou
Membre
Jean Kerbiriou

ah j’ai trouvé un poème avec de nombreux commentaires!!

Pas e problèmes c’est mérité!!

bonne nuit

MM

Nevine
Invité
Nevine

Sublime et touchant

Plume de Poète
Administrateur

Félicitations à notre ami Oliver Delabre pour son merveilleux poème “Vide Profond” classé en troisième position des textes les plus consultés avec 1752 vues.

Nicole VDE
Invité
Nicole VDE

Sublime irisation de l’instant présent vide………. Magnifique vibration qui emplit mon cœur. Merci la Vie, Olivier, et vous toutes flammes originelles…

Véronique Monsigny
Membre
Véronique Monsigny

le vide, l’absence, RIEN, voilà ce que je cherche… le rien qui permet de créer, d’inventer… pas facile quand on arrive après tant de poètes, et de talents… mais je continue à chercher du fond de ma barque… merci Olivier de nous offrir la toiles de ces ciels changeants !

Laurelise Chalzib
Membre
Laurelise Chalzib

Quel est cet objet aux contours flous qui s’évapore comme une brume?
Le rien, l’errance, l’indicible vibrent et s’accordent bien à mes résonances.
Votre composition pour moi est un plaisir exquis, je déguste avec gourmandise chaque arabesque .
Merci et bravo!

boetiane
Membre

le violet est une folle couleur : elle me fascine à la folie _à racine carrée
alors je regarde ces trois mots et me laisse happer _c’est aussi simple
« absence / ivresse / rien »

il est si facile pour le lecteur de s’approprier le tableau
puis. . …. _j’aime le rouge à la folie^^
c’est le peuple du coeur

merci Olivier : )

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE