«

»

Oct 30 2018

Imprimer ce Article

un tendre éphèbe – Georges Cambon

Un tendre éphèbe contemplait l’onde chatoyante.

“Quel est donc cet homme aux muscles de danseur?

Est-ce un autre moi? Je doute de pouvoir être chasseur!

Je suis l’unique beauté sur cette berge flamboyante

Voyons, tentons un pari , j’ose à peine me dévêtir

Mais l’autre a disparu, où te caches-tu sacripant

Je n’aperçois plus ton corps, je m’émeus, je me repens!

Étranger aux formes parfaites, tu me plais et m’attires.

Excusez- moi ma mie  de ne pas ouïr votre contentement.

Certes on dirait à la lune un chant promis à ma stupeur!

 

Mais j’apprécie la finesse de votre esprit, vos tourments,

Je vous conterai une fable pour éteindre vos peurs!

Où est passé mon autre, ce prodige  que je  nomme

Je  me sens solitaire sans lui prêt à me récompenser

Suis-je beau  qu’on me désire, qu’on se mette à m’offenser!”

 

L’éphèbe sourit puis s’éloigne, prenant fait et cause

Pour ce songe dont il ignore le souffle du   poison!

On entend une rumeur, une musique  bientôt éclose.

Connait-on pire misère que celle de la trahison?

Qui passe son temps à douter , pour vivre cherche un destin

Car il appréhende de vieillir sans être Roi un beau matin!

 

@Georges Cambon

1+

Ancien libraire, j'aime la poésie et la politique d'où mes choix, parfois, de textes engagés! Mes poètes préférés sont Aragon, Verlaine, Mallarmé et Valéry!

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/un-tendre-ephebe-georges-cambon/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE