«

»

Avr 10 2019

Imprimer ce Article

Un deuil – Philippe X

 

 

    Le 08 Avril 2019, à 09 heures 30, je faisais partie de la centaine de gens qui assistait à une messe célébrée à l’occasion du décès d’un cousin de Catinou.

   J’aime le calme et la discrétion qui règnent sur cette travée de bancs d’église que nous occupons en toute légalité… pour une fois .

   Les anciens sont là, se servant de la pointe de leur menton pour désigner un visage inconnu.

   La tête penchée sur le coté, un plus jeune renseigne l’oreille « un peu sourde » provoquant un hochement de tête de la part du vieil homme qui « décidément ne reconnaît plus personne ».

   Les regards sont furtifs, fuyants, de peur que soit décelée une larme…. un homme ne pleure pas… mais parfois un courant d’air, une « saloperie dans l’oeil  »  ou même « tu sais avec tous ces produits qui sont dans l’air, le pollen y z’appellent ça…… ça fait l’oeil humide ».

   Le « rachai , ilo nero » (le curé est un noir) me dit mon beau-père, ajoutant « chez nous aussi on avait une tata nègre ». Il a de l’humour l’Ancien, avec toutes ces histoires de pédophilie.

   À 88 ans, le vieux n’a plus toute sa raison, pourtant, j’avais par le passé, entendu des conversations sur la présence d’une femme noire comme de l’ébène, au sein de la famille. Erreur génétique, facétie de dame nature ? Non les origines des rives de l’Hindus.

   Je n’ai pas envie de participer à cette cérémonie, des tombes, des pleurs, de la misère, j’en ai raz le souvenir. Le moment de faire partie de cette actualité arrivera bien assez tôt pour ma famille, 4 frères et 1 sœur, il y a de quoi remplir la rubrique nécrologique pour un certain temps.

   “Pas besoin d’être Jérémy, pour deviner le sort qui m’est promis » chantait BRASSENS. J’ai un don, reçu lors d’échanges provoquées par ces formidables et troublantes rencontres au cours de ma vie.

   Je devine les pensées lorsqu’elles stagnent au dessus des têtes de leur auteur, polluées comme des cheminées d’usines et polluantes comme le méthane des pets de vaches.

   Je les devine mesquines… Quel âge a-t-il ” l’André ?”…… Ah ! 7 ans de plus que la Magali… il partira bien avant elle…. et puis t’as vu, il tremble…. ça ne l’ empêche pas de boire.. ».

   Ah que ça fait du bien ! Trouver dans l’éphémère temps qu’il nous reste à passer en compagnie de nous même, un plus vieux ou une plus cabossée, moins bien conservé, plus abîmé et qui gite du coté où il va tomber…

   TIMBER…. ! crient les bûcherons du Quebec au moment ou l’arbre « généalogique » va perdre une branche vigoureuse et gagner une branche morte, c’est une sorte de vase communiquant, cette croyance à cours dans la famille, lors de l’arrivée d un nouveau né il y a un nouveau décès…. absurdité de la logique humaine, il y a des traditions qui ont une longue vie.

   C’est ce qui s’est raconté plus tard après le cimetière aux moments des agapes, lorsque la fille d’une cousine promenait son ventre rond, trop fière d’affirmer la véracité de cette hypothèse.  Je suis enceinte… regardez-moi bien… à qui le tour ?

   Je compare la Vie avec ce grand « V » rappelant le symbole de vitesse des V2 de Von Braun qui s’abattaient sur Londres au cours de la dernière guerre, causant de multiples décès à l’improviste

   Difficile a admettre mais implacable logique, la mort frappe aussi rapide et efficace que la vie. C’est une compétition qui est née entre elles depuis bien longtemps. Qui sortira vainqueur ? J’y vois peut être l’explication de cette funeste théorie.

    Je n’accepte pas cette banalité qui se déroule sous les yeux de ma famille proche. Je sors de cette ambiance, de cette répétition du dernier acte de la vie. Ma sortie a été remarquée.. et alors ?.

Je suis conscient du fait que nous sommes nés sur terre pour pouvoir mourir, mais rien que pour emmerder ceux qui m’attendent, j’ai décidé d’être éternel.

   Hors à ce jour j’ai tenu mon engagement.

   A l’extérieur je respire… Avant, la mort avait de la classe , du style, avec elle c’était le départ vers d’autres aventures, maintenant et ici, c’est la fin.

   Me permettez-vous de vous conter 2 de mes expériences.

   La première je l’ai déjà racontée, mais vous ne me prêtiez pas alors votre attention :

   https://www.plume-de-poete.fr/pierre-sa-grand-mere-et-le-petit-pot-de-confiture-philippe-x/

   

   La seconde, je vais y venir, il vous faudra attendre.

.

©Philippe X – 10/04/2019

 

2+
En roue libre | [email protected] | Site Web

'' nul n'est prophète en son pays''...c'est pour cette raison que je voyage.
''Convier quelqu’un, c’est se charger de son bonheur pendant tout le temps qu’il est sous notre toit.''...vous êtes mes invités, au banquet de la littérature....

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/un-deuil-philippe-x/

9
Poster un Commentaire

avatar
4 Sujets de commentaires
5 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
5 Commentaires des Auteurs
Philippe XDellolyChristian SatgéLise BeverlyChanTal-C Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Delloly
Modérateur

Philippe, il me semble que c’est la 1ère fois que je le raconre… Lors de ces promenades obscures
où le monde s’amuse de nos limbes, je m’éclipse de par ma présence, jouant à l’orgue
une sarabande, voire Angie des Rolling stone, voire les mots bleus de Christophe
O bien sûr je n’y suis pas, mais quelque part j’y suis, oubliant hôtes
quant au cimetière, je discute de paraboles avec le ciel… Et sachez le, je ne perds rien de la scène émise….
vous avez raison… la vie est le miroir de la mort, comme la mort pousse à vivre….. Tous deux dansent joue contre joue
amicalement
Olivier

Christian Satgé
Membre

Un superbe texte Loup, qui tout en pudeur et avec un sourire évoque un de ce moments que l’on a tous vécu… et qu’on n’aspire pourtant pas à connaître trop souvent. Mais toi tu es allé jusqu’au bout d’une démarche à laquelle, alors, on a tous aspiré un instant… Bravo et merci, l’Ami.

Lise Beverly
Membre
Lise Beverly

Bonjour, je préfère que vous vous comportiez comme un loup et non comme un mouton … vous avez bien fait de vous extirper de cet enterrement, de toute manière, ce genre d’endroit ne sont que critiques et curiosités, enfin cela leur fait une sortie à ces pauvres gens désoeuvrés… Athée, je ne fréquente point ces lieux, par contre, je n’ai pas été épargnée, je reste seule, toute ma famille est décimée à part ma fille,alors je comprends votre isolement quelquefois et votre esprit de révolte et je vous souhaite l’éternité le plus longtemps possible…. Religieusement vôtre. Lyse.

ChanTal-C
Modérateur
ChanTal-C

Très beau texte plein de pudeur et de tendresse cachées sous les traits d’humour.
Merci Philippe…
Amitiés

Chantal

Je me souviens très bien de Pierre et de son petit pot de confiture…….

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE