«

»

Oct 23 2017

Imprimer ce Article

Titanic – Nadège Gorek

TITANIC

J’ai enfin jeté la rose de nos souvenirs
Celle que tu m’avais offerte, précieux présent
Gardé comme un trésor de nos soupirs
Je l’ai jeté dans l’océan de mes pensées,
En bout de course, je me suis posée
Sur la proue du navire, sereine et assurée

J’ai fleuri des cœurs à n’en plus finir
Fait trembler des corps à s’évanouir
Garder pour soi, c’est laisser pourrir
Alors j’ai donné pour voir les yeux émerveillés
De tous ceux que j’ai aimés
Pour une nuit, un mois, des années
A trop donner, je me suis souvent abandonnée
Car parfois, tout donner n’est pas forcément suffire
Mais je suis restée comme on m’a faite
Imparfaite mais généreuse et peu à peu complète

Et si on ne reçoit pas toujours ce que l’on donne
J’ai allumé des regards qui m’ont fait vibrer
Et fait vaciller de belles personnes
Pour lesquelles je me suis noyée pour mieux remonter

On est ce que l’on décide de devenir
Se souvenir et construire sans oublier
Mais avancer pour se rappeler 
Que le temps passé ne se rattrape pas
J’ai beaucoup pleuré pensant me guérir
Et me suis réconfortée dans des bras
Qui m’ont épaulée et accompagnée
De leur douceur et de leur bienveillance

Souvent blessée et en souffrance
J’ai appris des silences pour briser mes carcans
Des silences qui font mal, mais tout s’apprend
Avec le temps, j’ai gagné en confiance
Et me suis régénérée de mes défaillances
Dis quand reviendras-tu ? 
Ça fait longtemps que je ne rattrape plus
Ce que l’on attend trop longtemps
Se balaye dans le vent de l’absence
Ma soif d’amour ne s’est apaisée
Que par les brillants esprits que j’ai croisés

Car si ce que l’on attend nous rattrape un jour
J’ai appris à courir plus vite que le temps 
J’ai pris le compte à rebours
Pour m’évader de mes passés oppressants

Quand j’ai aimé un jour
J’ai aimé pour toujours
Je n’ai jamais feint l’envie
Chaque expérience m’a servie 
Je me suis soûlée des yeux pétillants de désir
Je n’ai jamais retenu même si j’ai parfois eu peine à partir
Sans un mot, les cœurs qui s’aiment se comprennent
Quand ils se délitent, je n’ai pas laissé de place à la haine
Les moments passés ne méritent pas d’être souillés
Par les rancoeurs et les égos brouillés
J’ai ramassé les vêtements laissés
En gardant sur ma peau leurs caresses enflammées

Si ce que l’on aime nous aime un jour
Il y a parfois des erreurs de parcours
Qui empêchent de se rejoindre
Mes rêves les plus fous étaient de t’étreindre

Mais j’ai aimé malgré tout 
Différemment mais puissamment
Et eux ont su me couvrir de mots chantants
Ils sont restés debout
Face à mes peurs et mes faiblesses
Ils m’ont portée, donnée et chérie avec noblesse
Et ceux qui auraient souhaité que je m’abaisse
A les adorer en espérant qu’un jour
Ils m’aiment en retour
Je m’en suis servie pour renforcer ce que je suis

Me voilà ce soir, seule sur ce bateau 
Au crépuscule de ma vie, me rejoindras-tu ?
C’est vrai je n’ai pas attendu
J’ai vécu, bu, souri, écrit, rencontré, quitté, fumé beaucoup trop, crié, juré, embrassé, je me suis envolée puis écrasée, j’ai dansé et chanté

Tu m’as appris tant de choses il y a tant d’années
Sans le vouloir, j’ai puisé de mon désespoir
Pour me réaliser et je ne peux que t’en remercier

Sans me donner, j’ai reçu de toi le plus bel héritage
Le pouvoir de ne pas changer
Malgré les orages et les tempêtes qui vous ravagent

Alors, en cette nuit joliment étoilée
Maintenant que le temps passé nous a séparé
Maintenant que tu as aimé sans me retrouver
Maintenant que tous les deux, nos corps sont rassasiés mais fatigués
Je t’attends pour que fusionnent nos flammes
Au-delà du firmament, me donneras-tu cette main
Maintenant que plus rien ne te retient,
Pour que j’emporte dans le ciel nos âmes
Pour nous entraîner enfin sur le même chemin
Celui d’un destin terrestre à seulement se croiser
Qui nous rattrape dans les cieux enlacés ?

© 2017 – Nadège Gorek

 

23+

Depuis des années que je veux écrire, pour moi, pour les mots, pour guérir de certains maux, je me suis "lancée" depuis trois mois : écriture de poèmes, plus ou moins personnels, mais qui trouvent un écho parfois chez les autres, alors tant mieux si les mots ont un pouvoir expiatoire, libérateur, peu importe, tant qu'ils nous parlent !

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/titanic-nadege-gorek/

17
Poster un Commentaire

avatar
7 Sujets de commentaires
10 Réponses de commentaires
3 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
8 Commentaires des Auteurs
Jeanine Chatelain (Belle des Bois)Lucie MalatestaFattoum AbidiLaacAlan Méryl Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Jeanine Chatelain (Belle des Bois)
Membre
Jeanine Chatelain (Belle des Bois)

Magnifique texte, qui exprime une vie d’amour, j’ai adoré vous lire, en ce dimanche matin;bonne journée.

Lucie Malatesta
Membre
Lucie Malatesta

Tout simplement magnifique, certes c’est un peu long, mais on y prend plaisir de vous lire.

Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Magnifique texte bravo Nadège,
Mes amitiés
Fattoum.

Laac
Invité
Laac

Superbe ! Quel beau texte, je vous dis un grand merci, en vous souhaitant une bonne continuation, mes salutations et bonne soirée.

Alan Méryl
Membre
Alan Méryl

beau texte et surtout l’écrit est rythmé, les mots et les phrases s’enchaînent bien les uns les autres, tout du moins sur ce poème assez long, ce qui à mon sens n’est pas le cas de beaucoup de récits poétiques. bravo – AM –

Oliver Delabre - (Delloly)
Modérateur

Longues tirades pour une histoire (déprimais d’être le seul de cela…lol)
j’ai aimé particulièrement vos mots …sur le bateau
bienvenue
merci
oliver

Plume de Poète
Administrateur

Merci pour cette belle introduction poétique Nadège !
Nous avons hâte de découvrir vos autres textes…
Bien à vous,
Alain

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE