«

»

Jan 25 2018

Imprimer ce Article

Je t’appelle – Fouzia El Mellah

 

Tout a commencé, un jour d’été
Dans un petit café de notre cité
Un journal, un café, que je sirotais
J’aime les jeux, et en stylo, doté

Les mots croisés, laissés de côté
Je commence à tracer et à noter
Par des caractères, bien incrustés
Un nom, que mon cœur m’a dicté

Décorée, de mes mains doigtées
Poursuis, sans pouvoir m’arrêter
Et mes dons, jusque là, occultés
Se meuvent en moi et ont éclaté

Le dessin, que j’ai préféré éviter
Gâte mes mains, et les dorloter
Je dessine son corps, et le frotter
Légèrement, pour voir sa beauté

Et depuis, il ne m’a jamais quitté
Son visage, je le trace sans imiter
Je connais son corps, son intimité
L’amour, m’a stimulé à le sculpter

De mains transies, peur de sauter
Un détail qui faussera son identité
Mais de mes mains expérimentées
J’ai réalisé une statue de qualité

Merci d’être mon ami et mon amour
Ne t’éloignes plus de mes alentours
Tu sais que je te recherche toujours
J’ai besoin de toi, plus qu’un secours

Une nécessité, voir un devoir lourd
Ne me laisse pas là, te faire la cour
Si je t’appelle, vers moi, accours
L’amour est un acte de bravoure

 
© Fouzia El Mellah – 25/01/2018
 
2+

Poésie, souffle de mon existence
Ma voie depuis ma douce enfance
Par laquelle je dis ce que je pense
Toute ma joie, et mes souffrances

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/tappelle-fouzia-el-mellah/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :