«

»

Mai 22 2019

Imprimer ce Article

T’ai-je déjà dit que je t’aimais – Dorian Bilquart

Il y a des joies, des blessures profondes,
La mort est une journée qui mérite d’être vécue, sans remord.
Il y a des émois, des brûlures pour se morfondre,
L’existence est une marche silencieuse vers la mort.
La peur est passagère mais je caresse les ténèbres.

Alors je trinque au temps présent,
Car tu vis dans mon cœur à chaque instant.
A l’aurore de nos reves, à l’azur de nos voeux,
Je tangue aux caprices de tes yeux.
Je pleure ton nom comme un loup sous la lune.

Tes yeux se perdent dans mes nuits,
La nuit est sombre et pleine de terreur.
Je dessine lors de l’éclat de la lune, à minuit,
Pour mettre de la couleur à nos cœurs.
Tant de soleils d’hiver, tant de neige en été.

Sache que les anges se sont enfuis avec le vent.
Sache qu’il n’y a rien de plus fort que le don de soi.
Sache aussi qu’il faut enflammé les océans.
Puis sache qu’il faut tendre la main à celui qui te combat.
Et plus je te regarde et plus je sais que je t’aime.

2+

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/tai-je-deja-dit-que-je-taimais-dorian-bilquart/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE