Archives de l’étiquette : tuileries

Oct 05 2019

…de l’Equilibre fragile – Delloly

Série Itinéraire perdu Voyage en Eté  ♣(A) Poétiquement Rochelais ♣(B) Revivre Ivre♣(C) ♥ De l’Equilibre fragile (D) L’Envie de Crier ♣(E) Au Réveil diurne ♣(F) Somnolence ♣(E)     ⇓ Tout tranquille de l’équilibre il pataugeait fragile et libre maraudant au vent bleu jonquille d’une vie d’un pas qui titille Revenait de chez la lizée d’un fou massage aux doigts …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/de-lequilibre-fragile-delloly/

Juil 22 2019

…Dans la Pénombre – Delloly

  Il s’enfonçait toujours plus loin dans la pénombre du gris matin le vieil homme noble de son costume sans âge, sans un négligé  pli de coutume s’appuyant sur une canne sculptée au pommeau rappelant vie survoltée d’un temps napoléonien ou victorien un temps où se devinait la Vie d’un rien Il surprenait le vent de …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/dans-la-penombre-delloly/

Avr 08 2019

…Tant de Mots .. – Delloly

  Tant de mots se sont envolés ce matin de cris non de badinerie fenêtre ouverte quittant l’hémicicle laissant le lit se déshabiller nu des soupirs d’une fantaisie Trop de mots chuchotés un matin réveillant le parquet de son temps surprenant regards, moindre craquement, étonnant les draps froissés d’un tombé attirant les corps sous un …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/tant-de-mots-delloly/

Déc 15 2018

…de quelques Mots – Delloly

⇓ Un jour de quelques mots grisés sur une feuille vous partiez loin à Londres et son Empire laissant seul ce Prince tournoyer d’imaginés ; …que de petits mots défaisant dentelles du souvenir que d’estampes belles et chères ravivant un déhanché d’une élégance Ô parisienne Au soir de quelques mots tombant sur une feuille Vous décrivais ce jour loin du divin d’un …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/de-quelques-mots-delloly/

Sep 25 2018

…dans le Froid – Delloly

  Dans le froid du matin d’allonge de leurs traces suivant le vent effaçant fatigues du songe réveillé par besoin du Temps, se rendent au taf lentement… Paris soupire sous la neige au fil du blanc matin latent le long des quais de peu d’amant …dans le froid Traversent Tuileries d’un songe à ne pas …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/dans-le-froid-delloly/

Juil 02 2018

…au Jardin…traîne l’oubli – Delloly

EPILOGUE Au Jardin des Tuileries je traîne l’oubliles moineaux m’ignorent comme le chabliscommandé et si peu goûté de sa saveurl’amertume se glissant lasse d’une humeurvagabonde éprise de son Passé laissélissant d’un abandon ce lamento posé Samedi s’annonce parisien sans remordsd’être auprès de Parents vivant sous pseudo tortspréférant converser autrement que d’ivresseau bord de la Creuse …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/au-jardin-traine-loubli-epilogue-delloly/

Mai 14 2018

…sans Vous – Delloly

  . Que devrais-je dire pour que vous restiezmille mots Ô.. qui Vous séduiraient seraient-ils suffisants à vos désirs lesquels ma foi ressemblent à l’Everest tant inaccessible pour un parisien que je suis depuis un sept mai coquin de l’An Deux Ô.. voyez-vous point je ne peux Vous retenir joli papillon que vous réfléchissez d’un …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/sans-vous-delloly/

Mar 28 2018

…Flânerie parisienne – Delloly

Souvent nous prenions le Temps aux Tuileries d’un après-midi au Café Diane d’un apéro, thé à parcourir des revues d’un regard de chapître de livres d’un convenu des murmures de la Gent d’un sourire des coups d’œil aux moineaux vagabonds harcelés de coups de bec de pigeons amenant le soupir d’une gorgée d’oubliance comme des …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/flanerie-parisienne-delloly/

Oct 10 2017

Songe d’une Nuit aux Tuileries – Delloly

01–Il fait froid d’un Noroït cette nuitPourtant l’été tente de libérer l’ennuiDe ces limbes parfois misérablesÀ me conter vaine tarentule de fablesD’une folle excuse à me tressauterDe gentes histoires à pavaner ;Comme cette tendre promenadeD’une jolie femme aux TuileriesRécitant d’un charme à ses amisSon enfance malouine d’une balladeAttirant promeneurs, rêveurs et curieuxAmoureux de Paris et …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/songe-dune-nuit-aux-tuileries-delloly/

Juin 14 2016

Trois Frères au Jardin – Delloly

Se baladaient trois petits frères Donnant la main à leur Grand-mère D’une gambade aux Tuileries D’un doux moment où tout sourit. Douce Bonne-maman, pensive Sur un vieux banc, méditative, Se souvenait des Temps anciens Où ses enfants tels comédiens Y jouaient beaux, rôles innés D’improvisés, d’imaginés ; Josette, Marie, Jean et Pascale Enfants d’Amour d’un …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/trois-freres-au-jardin-delloly/

Mar 16 2016

Au Petit Large – Delloly

Doucement, l’enfant frotta son voilier, 
Désirant fierté du Temps traversé,
 Evitant haro d’un voisin altier ;
 Ce devait être voyage encensé. Délicatement posé en le quai, Voilier s’apprêta au départ volant
 Lancé d’un Maître tel un fier bouquet
 Pour franchir, bassin : destin affolant. Déjà Gent intriguée se prêta aux jeu
x Des enfants courbés, tenant …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/au-petit-large-oliver-delabre/

Fév 19 2016

Douce Emprise – Delloly

Laura Je me rappelle de ce baiser Le tout premier celui aimant s’épouser Si vaguement de plaisante volupté ; C’était au fier Carrousel d’un bel été La brise bohème d’un frémissement En tes joues illumina l’âpre regard De Gent passante sous la belle arche d’art Tremblotant tes lèvres au baiser d’Amant Laura je me rappelle …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/douce-emprise-oliver-delabre/

Jan 23 2016

Aux Tuileries – Delloly

À l’Orient Parisien d’une Fête oubliée Se noya souvenir choyé d’Amants vêtus De mots tout en prose, au Jardin des statues
 Où même Mercure semblait s’y ennuyer. Pourtant Nuit étoilée brilla chaque invité De fragrances choisies de ce dernier Eté Où la fleur de l’Aimée est frisson approuvé D’Amours tant murmurés en un recoin caché. …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/aux-tuileries-olivier-delabre/

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE