Archives de l’étiquette : rue de sèvres

Déc 22 2018

…le Silence dort – Delloly

  J‘ai froid, les genoux claquent, le silence dort rue de Babylone où personne ne sort les gens dorment il est déjà quatre heures ; au Palace les gens dansaient s’amusaient Vous étiez heureuse belle de vos swings le Monde était fou nous étions beaux un peu îvres de tout et rayonnants Raccompagnée, embrassée Rue …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/le-silence-dort-delloly/

Sep 13 2018

…Au bord de la Sérénité – Delloly

©Oliver Delabre Au bord de la Sérénitéje Vous imagine Vous reposercaressant mille étoilesd’un regard de ses farandolesloin de tous les maux et crisd’une Terre de moments banniscomposant de votre flamme gente oderepoussant l’idée de la solitudeinvitant lucioles à Vous guidersur cette Mer joliement cachéeet recouvrer l’amour égaréla nuit de ce doux secretà voler en les …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/au-bord-de-la-serenite-delloly/

Juin 19 2018

…Désillusion de Mots – Delloly

*27/28 Vilaine désillusion se vêt de vos mots à ne jamais flétrir un jour les parents des mots sincères d’une promesse en campagne d’une fois sans apparence juste d’un cœur pur Vilaine désillusion habille des pleurs cette Maison qu’il Vous plaisait d’honorer tel un gâchis Ô.. jamais désiré d’un soir vérouillé négligeant son vent Vent …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/desillusion-de-mots-delloly/

Juin 10 2018

…Traces de traces – Delloly

*21/28 Ce cœur s’enflamme de toutes ces larmes glissant sous mes pas dans Paris sans âme Ô.. passant d’un Pub à un Pub des Temps ceux de nos soirées parfumées d’instants jetant l’angoisse fond de bière ambrée cherchant des traces d’une joie sabrée Croisant des amis ne sachant parler sauf de se plaindre : Ô …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/traces-de-traces-delloly/

Juin 02 2018

…à défaut de le Croire – Delloly

*15/28 Dix-huit janvier : je passe au vingt-neuf rue de Sévres ; pas de patients ce jour : -Père est affalé, rêve Ô.. j’aime le penser à défaut de le croire ; -Mère me sourit d’OR com’ si j’étais sa PIERRE celle redonnant VIE aux Êtres pleurant larmes ; je l’embrasse timide et l’étreins d’un désarme Tous …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/a-defaut-de-le-croire-delloly/

Avr 23 2018

…Babylone Ô.. Babylone… – Delloly

Extra Babylone Ô.. Babylone, votre nom sonne ce mois de mars d’une amertume qui résonne pourtant de la fenêtre revit Boucicaut le petit jardin d’un MANEGE Ô.. prit d’assaut ce samedi ensoleillé de gais enfants sous des yeux fatigués de leurs heureux parents ; il tourne, tourne de ses fidèles chevaux ne hennissant jamais mais …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/babylone-o-babylone-delloly/

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE