Archives de l’étiquette : patrice

Oct 18 2015

A flanc d’azur – Hubert Tadéo Félizé

Chant I J’ai déchiré l’azur de mes doigts ironiques, Fuyant et sans répit, loin des brouillards tragiques ; J’ai versé des larmes roseaux de mes envies, Pour l’oubli idéal, au mépris de mon lit. Avec l’intensité de tous mes noirs vertiges, Mon ennui vaporeux a aimé mes vestiges, Oh, brumes en lambeaux, qui font et …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/flanc-dazur-hubert-tadeo-felize/

Mar 25 2015

Traces de toi (II) – Hubert Tadéo Félizé

Je profite des absents, Et même aux heures éperdues, Comme un levé d’espérance, Un doux souvenir latent ! Je profite d’une porte ouverte, Sur le monde à ma vue, Comme un soleil en errance, Loin, si loin de ma vue offerte. Je profite des silences, Qu’une fleur a laissé au vent, Un jour, un matin, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/traces-de-toi-ii-hubert-tadeo-felize/

Mar 19 2015

Terres de Vienne – Hubert Tadéo Félizé

La terre s’étalait sous mon regard contemplatif, A l’aube rêveuse et vaporeuse, gravée de la nuit, Je foulais de mes doigts tendus les nuages, admiratif, Et les rayons brillaient dans mes yeux, d’un soleil qui me fuit. Une terre aux couleurs de Sienne, advienne De sa morsure, la rivière qui coulait insouciante, Quelque part des …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/terres-de-vienne-hubert-tadeo-felize/

Mar 17 2015

Fantaisie hivernale – Hubert-Tadéo Félizé

Je rêvais d’un jour où je pourrais contempler La lumière qui parcourt la voute céleste. Je rêvais des beaux soleils couchants de l’été Toujours à cette même heure, je mets ma veste, Comme une habitude, douce et attendrissante La rue semblait déserte, d’une brume lente, Je n’avais rien vu d’aussi charmant, en hiver, Et les …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/fantaisie-hivernale-hubert-tadeo-felize/

Mar 13 2015

Murmures – Hubert-Tadéo Félizé

Murmures La nuit foule de son ombre intense Les saveurs d’une huile lactée, Quand les corps complices et feutrées, Ivres, s’enivrent d’un amour immense. Les amants du jour naissant déchirent Le silence de leurs doux murmures, Remplissent de promesses qui susurrent A l’un comme à l’autre comme on respire. Entre les lèvres, quelques gémissements Accompagnent …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/murmures-patrice-merelle/

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE