Archives de l’étiquette : Paris07

Sep 16 2019

…D’allure Septième – Delloly

. Rappelez-vous, dessinions l’original sous la brise de vagues sur l’océan Nous entraînant au large du corail allongés sur ce lit tout en éventail les draps se nouant à ce doux roman Rappelez-vous, rires décoraient  ces murs sous des vents apparents soufflés de nos mains se donnant, se démêlant baisers carmins se grisant d’ombres aux …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/dallure-septieme-delloly/

Sep 11 2019

…Mon Dieu… dix-huit ans – Delloly

. Mon Dieu, dix-huit ans de pensées au Cielsans contre-façon parfois d’un goût de field’autant en ce temps gris où je traînesur une jambe tel un flamand en peine Mon frère qui tant manquez à ce Cielavez sans doute constaté ce petit dramedu sept mai deux mille deux superficiel où votre frère a goûté au gris …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/mon-dieu-dix-huit-ans-delloly/

Sep 09 2019

…Ô.. Quinze ans ! – Delloly

. Quinze ans ! déjà cinq ans le Père s’en est allé ne Vous demanderais si vous l’avez croisé d’outre-tombe et d’ailleurs, peu m’importe il est tard la convenance est morte et vaine du hasard Comment Vous le dire au firmament de pensée Tous Deux êtes partis comme l’hiver se meurt de mille odeurs de …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/o-quinze-ans-delloly/

Sep 07 2019

…Jour de pluies – Delloly

. Il est permis de croire au soleil un jour de pluies et de larmes où ne s’entendent guère vacarmes d’amis et étrangers d’un doux conseil Il est permis de croire au mystère un jour de pluies, restant au ciel, attendues sur un perron austère à l’abri d’un auvent confidentiel Un regard à côté, vous …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/jour-de-pluies-delloly/

Sep 05 2019

…Complainte de Vie – Delloly

. Dix_neuf décembre angevindouce journée paisible de poésieun calme bien utile en cette morne viedepuis ce vingt-huit novembre pourrioù s’enfuient les fous désirs d’un matin De partout il s’entend une Complaintesoufflant de vérités à  porter sûre plainte ;– moralement , il se doit d’y procéderobstinément face à la blanche peine lente,au sein de proches, il …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/complainte-de-vie-delloly/

Sep 03 2019

…L’Eloignement – Delloly

. Je n’ai su intervenirn’ayant plus les armespour de ma foi Vous soutenirÔ.. je me trouvais auprès de Vousjusques à tard, douce Damegrand mot ce “tard”, je Vousai laissée au bras du dramaturgemédecin d’un Temps lointaindepuis devenu gent Panurgede l’éloignement, de l’usage d’un refraind’un “sacerdoce” fatiguant les nerfsoubliant que bois se perdentcomme le Serment d’un …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/leloignement-delloly/

Juil 26 2019

…Désir intense – Delloly

. Malgré l’âme au désir intensel’amour s’est enfui de trop d’impatiencecomment lui conter vos regrets amersau soir revenu, tombé impertinentignorant le sens même de mots en versface au méandres du temps évanescent Pourtant au miroir, vous vous regardezde cette beauté que vous réclamezun Temps où jamais ne se perd l’amourcueilli un jour, du hasard d’un …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/desir-intense-delloly/

Juil 18 2019

…Si je te regarde – Delloly

. Si je te regarde danser au sein de fleurs choisissant la rose de garde décorant ce salon des heures parfumant tes rêves jusques à tes lèvres c’est par raison à butiner tel papillon Si je te regarde parler aux fleurs songeuses attendant du soleil, parade pour te plonger rêveuse bordée de cette essence décorant …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/si-je-te-regarde-delloly/

Juil 16 2019

…Réveil en Chimie – Delloly

. J‘ai couru, couru dans Paris bien en retard, j’étais cours de chimie ce jour aigri à moitié endormi sans la montre de vie J‘écrivais, j’écoutais, je rêvassais, …à ma gauche resplendissait Louisa, douce brune aux yeux verts grisant ma présence loin de la parole annotant délicatement formule ici où là quelque part sur le …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/reveil-en-chimie-delloly/

Juil 06 2019

…Tréfonds du Temps – Delloly

…Durant tout ce temps défilantà Vous attendre revenirdu Pays du Soleil levantdes mois de ces rêves à l’amourle Monde a semblé m’ignorer lentement …Durant tout ce Temps d’autrementà Vous fuir tréfonds de rêveséveillant les paupières au levantcomme effaçant leur commencementles nuits n’ont cessé de tomber, sans trêve …Durant tout ce Temps patiemment à  Vous imaginer grimper …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/trefonds-du-temps-delloly/

Juil 04 2019

…à l’Aurore Cardamine – Delloly

. Comme au matin où Paris Ô.. balbutiait sous baisers d’encore au lit, de Vous je rêvais …Cette lettre que je Vous écris du lit où bien des interdits se sont ailés de leurs sens et jeux inavoués, oui… cette lettre à l’aurore cardamine chuchotée durant l’heure divine  du tremblement de cils, charmant l’absence, se devinant …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/a-laurore-cardamine-delloly/

Juin 27 2019

…Ô.. Léthargie – Delloly

. Léthargie, me suis endormi de l’abîme, la vôtre, de la Vie faute de Vous croiser comme avant l’avant de Vous connaître à Paris au Café de Flore chantonnant ce murmure d’Albion que j’aime tant Vous rappelez-vous de ce Paris tant serpenté de nos pas chéris, il m’arrive encore à Nous y revoir Ô.. d’un …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/o-lethargie-delloly/

Juin 09 2019

…Raisons parisiennes – Delloly

. Toutes ces raisons avancées au soir tout près de la cheminée juste pour se dire mots insensibles brûlant en cendres si peu futiles comment peut-on s’arracher de mots pour préserver le sens de mensonges sots Toutes ces raisons futiles du soir s’oubliant au matin du lit miroir comme n’ayant jamais existé un once d’un …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/raisons-parisiennes-delloly/

Juin 03 2019

…Bord de Montebello – Delloly

. 1–Il est seize heures, vous m’observez je le sais, je le ressens, vous le savez, je marche le long des trames de Seine au joli bord de Montebello en scène c’est déjà le printemps ignorant l’été délaissant les traces d’un hiver, satiété Ce printemps du mois d’avril présomptueux fier, si fier de ses premières …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/bord-de-montebello-delloly/

Mai 19 2019

…La Ville m’absente – Delloly

  Hélas, l’océan n’est plus en demeurede nous rejoindre en cette vile heureloin des vents de ses parfums d’embrunsVous souvenez-vous, déplaisant aux uns,seillant à nous autres rêvant du largede ces îles, allongés simplement sur plage Comment Vous le dire, la ville m’absentede sa lenteur et de sa folle vie sonnantevous avancez et déjà l’heure se …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/la-ville-mabsente-delloly/

Avr 25 2019

…L’Impromptu – Delloly

  Elle s’était assise en face de Lui simplement de son élégance d’un mot délicat brisant l’ennui de ce parfum grisant l’absence ; point il ne l’avait connue de la mémoire se remémorant, point il ne désira, de cet impromptu, la chasser d’un mot inconvenant Ils s’invitèrent d’un blue-lagoon fatal dans une large coupole et …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/limpromptu-delloly/

Avr 24 2019

..C’est triste parfois.. – Delloly

. Rue de Babylone, c’est triste parfois d’autant le matin à se rendre au lycée même d’une pensée charmant le sourire puisque l’hiver sévit encore ; pour se changer les idées, du parcours l’habitude de marcher; reste ; Boulevard des Invalides à Montparnasse jusques à l’Observatoire, et Lavoisier Ô.. chaque jour de semaine, je croise …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/cest-triste-parfois-delloly/

Avr 20 2019

…Onze heures – Delloly

. Onze heures sonnent Rue de Beaune le parquet de votre absence résonne craquant à chaque pas perdu comme ne sachant plus où aller comme hésitant à demeurer encore une fois, où-es-tu ? Paris qui pleure, je me demande… Paris qui m’ennuie, je Vous attends… Paris qui hurle, je Vous comprends… Paris qui roupille, je …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/80847-2/

Avr 08 2019

…Tant de Mots .. – Delloly

  Tant de mots se sont envolés ce matin de cris non de badinerie fenêtre ouverte quittant l’hémicicle laissant le lit se déshabiller nu des soupirs d’une fantaisie Trop de mots chuchotés un matin réveillant le parquet de son temps surprenant regards, moindre craquement, étonnant les draps froissés d’un tombé attirant les corps sous un …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/tant-de-mots-delloly/

Mar 31 2019

…de l’Insouciance – Delloly

  J‘ignorais … je la voyais pour la dernière fois cette insouciance si légère de Vous au Musée d’Orsay observée de regards figés que l’on ignore souvent long de pas que l’on regarde troublé parfois J‘ignorais …pourtant au long de salles vous existiez de l’insouciance douce charmant tableaux de leurs rôles comme de ces regards …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/de-linsouciance-delloly/

Articles plus anciens «

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE