Archives de l’étiquette : Morphée

Mai 20 2019

…Ce Baiser volé – Delloly

.. Subrepticement m’avez volé ce baiser joliment osé d’un soir à se reposer Ô, les divins cieux en ont souri de leur lit, d’un bel élan, notre aventure prenait vie Certes il va sans dire,  ne m’y attendais, certes l’instant de surprise fut délicieux que dis-je subtilement du merveilleux ne m’en veuillez pas, je l’avoue, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/ce-baiser-vole-delloly/

Nov 01 2018

l’effleurement – Eric de La Brume

C’est quand tu dors, que j’aime à te regarder, et effleurer ton corps, délicatement du bout des doigts. j’aime t’effleurer, et entendre comme un doux murmure,  de plaisir, tandis qu tu n’es plus dans mes bras, mais dans ceux de Morphée Du bout des doigts, je t’effleure, et suis l’échine de ton corps. J’aime te …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/leffleurement-eric-de-la-brume/

Oct 12 2017

Entre les bras des étoiles- Fattoum Abidi

    Entre les bras des étoiles, Narre la fée, Le Morphée  écrit son sonnet, La plume embrasse l’encre. Entre les bras des étoiles, Le tapis du ciel accueille, La lune songeuse est épatée, Par la présence d’une lueur de gaieté l’oiseau vibre. Entre les mains de la fée, Parlent les mots de la muse, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/entre-bras-etoiles-fattoum-abidi/

Juin 07 2017

L’au-delà – Fattoum Abidi

  L’au-delà   L’au-delà Invite l’âme gracieuse Le soir, elle y séjourne sereinement Cette belle créature  est joviale, Devant une  lumière éblouissante, elle est séduisante Elle regarde son corps dormant comme un Morphée Ses paupières dégustent la caresse d’une fée, D’une lueur divine et mystique, l’âme se réjouit divinement.   L’au-delà L’âme y séjourne sous …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lau-dela-fattoum-abidi/

Fév 01 2017

MORPHEE ET LA JALOUSIE – Françoise Mercier

Comme chacun sait, Morphée, fils d’Hypnos et de Nyx, prenait la forme de l’être aimé(e) pour attirer les mortels dans ses bras et les endormir… J’ai donc composé deux versions d’un même poème, à chacun la sienne. LA MIE, LA MORT, LA FÉE MORPHEE “Je suis jalouse de cette autre Dans les bras de qui …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/morphee-et-la-jalousie-francoise-mercier/

Nov 15 2016

Les phares de nuit – Fattoum Aلاidi

Les phares de nuit   Les phares de nuit, Câlinent ma douce lune, La musique du silence Ses notes me balancent, Dans un monde paradisiaque, Dont la fée caresse le sage Morphée.   Le phare éclaire les trames d’une nuit Sombre, les vagues de la mer  valsent, Une lueur apaisante et éclaireuse, Les poissons dorment …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/les-phares-de-nuit-fattoum-a%d9%84%d8%a7idi/

Avr 29 2016

Mal de Lui – delloly

  Se levant, hésitante, mal de tête
 comme désorientée, sans horizon,
 d’un corps sans âme ébahi de sommeil 
triste d’un air se vampant de joie inquiète et joliesse des traits hors de raison
 en le miroir ennemi du merveille,
 Mary estima l’ennui comme cause
                  de ses tourments, sans chercher because. Interminables instants, vague à …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/mal-de-lui-delloly/

Avr 17 2016

L’Attente au soir – Delloly

  Mary : des heures, l’attendait ! Soir si long à venir, pesant, Et trop souvent vite écoulé Laissant l’amer inachevé Désir glisser ennui faisant Dès l’aube d’un songe gravé Se baladant tel’ giboulée D’une incertitude codée. Puis, parfois, l’attente s’éclipse Le Temps d’un coup de vent feutré Où les sonnants tourments s’effacent Oubliant souffrance …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lattente-au-soir-delloly/

Mar 06 2016

Matin Choisi – Delloly

  Je me suis réveillé en vous aimant Ce Matin choisi du goûté charmant, Vous dormiez belle d’un rêve secret Et j’ai deviné sans être indiscret Que j’y paradais : “Héros” de vos mains Dessinant nos visages-parchemins. Point je n’ai désiré suspendre rêve Embellissant le sourire des lèvres, De crainte de courroucer juste trêve En …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/matin-choisi-oliver-delabre/

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE