Archives de l’étiquette : jardins

Juil 22 2019

…Dans la Pénombre – Delloly

  Il s’enfonçait toujours plus loin dans la pénombre du gris matin le vieil homme noble de son costume sans âge, sans un négligé  pli de coutume s’appuyant sur une canne sculptée au pommeau rappelant vie survoltée d’un temps napoléonien ou victorien un temps où se devinait la Vie d’un rien Il surprenait le vent de …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/dans-la-penombre-delloly/

Avr 21 2019

…Cette petite Espérance – Delloly

. Cette petite espérance de rien du tout de Vous revoir sous la pluie de nos mots osés de l’écouter tomber yeux aux ciel allongés valse l’esprit du Moi au bleu Pays de Vous Au bout de l’horizon où jamais ne Vous vois s’écoute la flamme crépiter cet arôme enivrant ces limbes de l’Espérance en …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/cette-petite-esperance-delloly/

Sep 26 2018

L’Hirondelle d’Éden – Isabelle Lebrun

Dans le cœur ivre des jardins Fleurissent de gaies poésies Les soirs et les petits matins Fêtant le printemps de jonquilles. . L’odeur de lilas vagabonde Tant leurs bouquets de charme abondent Tantôt sous un soleil idoine, Tantôt sous des perles diaphanes. . Le vent s’époumone de pollen Saupoudrant de vifs confettis Sur l’arbre brodé …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lhirondelle-deden-isabelle-lebrun/

Juil 18 2018

Exil – Christine Videlaine

– Si tu m’aimais vraiment, tu te moquerais de savoir que je suis un garçon, dit-elle. Puis: – Quel exil. Le garçon, assis en tailleur en face d’elle, tourne vers elle ses yeux de fille. La pâle lueur des astres se coule sur le cuir de son blouson. Il a une lame de rasoir entre …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/exil-christine-videlaine/

Oct 10 2017

Songe d’une Nuit aux Tuileries – Delloly

01–Il fait froid d’un Noroït cette nuitPourtant l’été tente de libérer l’ennuiDe ces limbes parfois misérablesÀ me conter vaine tarentule de fablesD’une folle excuse à me tressauterDe gentes histoires à pavaner ;Comme cette tendre promenadeD’une jolie femme aux TuileriesRécitant d’un charme à ses amisSon enfance malouine d’une balladeAttirant promeneurs, rêveurs et curieuxAmoureux de Paris et …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/songe-dune-nuit-aux-tuileries-delloly/

Mar 15 2017

Dans les jardins de ma mémoire Lucie Guittard

les jardins de ma mémoire. Dans les marais de mes souvenirs,je me promène en me réinventant un meilleur avenir.Dans les raffinés champs de roses, je divague au temps ou ma vie fût moins morose.Dans la profondeur de ma tristesse, je suis les allées cornues de mon ivresse.Dans mon passé fixé aux troncs, j’aspire aux nouveaux …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/dans-les-jardins-de-ma-memoire-lucie-guittard/

Fév 15 2016

Douce Espérance – Delloly

  Te revoici douce, habillée de Lumière Au Chœur de ton Paris, à respirer la Vie Si proche de l’oubli, ce long Temps sablière, Où creux tremblements usaient ce Rêve-survie… Vois ! Louvre t’attendait, séduit du troublé fard D’un fol’Air sublimé, s’offrant à ton Regard Si juste de beauté en Ton coup de crayon, De …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/douce-esperance-oliver-delabre/

Jan 23 2016

Aux Tuileries – Delloly

À l’Orient Parisien d’une Fête oubliée Se noya souvenir choyé d’Amants vêtus De mots tout en prose, au Jardin des statues
 Où même Mercure semblait s’y ennuyer. Pourtant Nuit étoilée brilla chaque invité De fragrances choisies de ce dernier Eté Où la fleur de l’Aimée est frisson approuvé D’Amours tant murmurés en un recoin caché. …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/aux-tuileries-olivier-delabre/

Déc 24 2015

Azay l’élégant – Delloly

  Azay ! ton historique, conté d’un Zeste parfumé d’envers italien, Azay ! de par Ridel, situé sur l’Indre Y règne, en naïade, au doux timbre. Le Passé au Nom brulé, s’est tassé En souvenir d’un Dauphin oublié, Reste Berthelot ! magie argentée Ineffable de Renaissance aimée. De Corps gothique, à l’aspect riant Elancé de …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/azay-lelegant-oliver-delabre/

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE