Archives de l’étiquette : impression

Nov 16 2018

Promenade d’automne – Martial Havel

Avant que la foule déborde, Le canal se reposait De tous les trafics qu’il n’avait pas connus, Lui qui a été creusé pour ne jamais servir, Sauf aux promeneurs du dimanche. Les rameurs sportifs n’étaient pas encore là. Sur les berges, les barques retournées les attendaient. Des cyclistes en uniforme cassaient le silence Tandis que …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/promenade-dautomne-martial-havel/

Juin 05 2018

…Que n’ai-je… – Delloly

*17/28 Que n’ai-je fait de Vous retenir ce jour-là Ô.. ce six décembre au matin cancrelat ce jour Ô.. m’obsède m’imaginant histoires chaque nuit Vous sauvant recollant ces miroirs se brisant au gris jour d’une odeur indicible froissant mes paupières de larmes-combustible Souvent Ô nous dînons lieu secret différent construisant la Route pour t’aider autrement …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/que-nai-je-fait-delloly/

Mai 18 2018

…au fil d’un Cours d’eau – Delloly

Au fil d’un cours d’eau une barque glisse évitant remous la poussant en rive d’une godille menée de l’amant sous le regard bleu d’un posé charmant Muse l’observe ramer doucement à l’ombre d’arbres Ô.. se présentant tels des parasols offrant la douceur d’une balade riant du bonheur Jolies demoiselles se posent au bord comme d’un …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/au-fil-dun-cours-deau-delloly/

Mai 16 2018

…au fond de la Barque – Delloly

Te rappelles-tu me chuchotais au fond de la barque m’aimes-tu nous aimerons-nous toujours en t’embrassant, murmurais ; je t’aime d’une rivière de mots de l’océan de douceurs de mes raisons de Toi comme cette barque glissant sur l’eau profitant de l’instant ; faisons, ne regardons pas le ciel ni son demain inconnu simplement aimons-nous de …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/au-fond-de-la-barque-delloly/

Déc 23 2017

Ombre de Lune -Delloly

  Allongé sur le sable observé de la Lune je t’y contemple comme l’impression d’un rêve portant cette robe d’or à séduire sève pourtant le silence m’endort de l’importune Ne quittant pas cet horizon charmant l’instant révélant jolies formes d’or au clair de Lune à suivre du regard sans penser d’amertume je tends la douce …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/ombre-de-lune-delloly/

Juil 31 2017

Ô.. cet Apercevoir – Delloly

Il m’arrive encor de Vous apercevoirAu croisement d’une rueChoisie au gré du vent, parcourueD’un curieux hasardMe semble-t-il, et furtif regardTout frétillant de Votre Art. Il m’arrive encor de Vous apercevoirEt d’espérer un infime regardÔ.. certes pour embellir les heuresÀ passer loin de Vous, trop loinDes secondes de bonheursOù s’oublie même le Vent marin. Il m’arrive …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/o-cet-apercevoir-delloly/

Mai 02 2016

Le bleu de tes Yeux – Delloly

Ô..! …bleu de tes yeux mire ce coeur
 D’une flamme sans un brin de peur ; 
Vois, respire, prête douce main
 Aux roses-bleues humant le demain ; 
L’Univers s’accorde au doux-désir
 De l’espérance d’un doux plaisir. Ô..! observe ce miroir qui fond
 De Toi, lorsque, là, tu t’y regardes
 Cherchant la beauté sans dérobades,
 Doutant …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/le-bleu-de-tes-yeux-delloly/

Avr 20 2016

Don du Pinceau – Delloly

  Isolée parmi les ainés Attirée au sein de cadets Aimant crayonner en carnets Des portraits d’Êtres vahinés. Aimante de la beauté innée Autant de la Gent il était Que celle du temps de l’été Où enfants aiment dessiner. Touchée par l’Âme du pinceau Ou du crayon au clair pastel, Se peignent en couleurs, héros. …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/don-du-pinceau-oliver-delabre/

Jan 22 2016

L’Île du Levant – Delloly

 ©Marie magdleine Delabre (Mamagly)   Au delà du levant, en des flots lointains Accepte douce main comme offrande satin Tu souris : le ressens, ce matin palatin ; Paupières closes noient nos plaisirs incertains. Rejoins-moi nue d’envie et fragile à choyer Au bout de la jetée près de l’âme noyée De la barque brune, où …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lile-du-levant-olivier-delabre/

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE