Archives de l’étiquette : frau melizenn

Fév 17 2018

Ex Materia – Frau Melizenn

     J’ignore toujours si j’aurais dû appeler à l’aide, ce que serait devenue ton ancre à la terre si j’avais chassé les porcs et leur boutoir de notre forêt vierge. Tu me réponds alors avec cette grande fosse carnassière, ma grande bouche chaude qui vit et qui s’est nourri du profane, et j’aime à …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/ex-materia-frau-melizenn/

Fév 07 2018

Encéphale plat – Frau Melizenn

  01.10 la symétrie est un mensonge au bord d’une falaise. Lucarne en dedans, tombe, tombe que nous puissions nous rallier. L’un se fait, l’autre reflète. Ensemble ils trouvent à cet orchestre une catharsis à peine convenable; d’aucuns eurent-ils pu se réclamer poètes. Comment pourraient-ils seulement supporter l’inanition ? Sachant geindre, sachant railler, écorchant leurs ongles …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/encephale-plat-frau-melizenn/

Déc 21 2017

Aux alentours pleuraient les ifs – Frau Melizenn

Des ordres mènent à Chaos et des os d’if gémissent au rythme du bouffon, par ces soubresauts que jalouse l’indolent. Le velours constellé d’écho applaudit jaune et le sang du théâtre se fait miroir sans tain, longs cheveux sanglés au visage caverneux, ce grand masque inversé comblé par l’adolescent aux allures cicéronnes tandis que le …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/aux-alentours-pleuraient-ifs-frau-melizenn/

Déc 13 2017

Mimétisme, ou le Paradoxe de la Veuve – Frau Melizenn

  J’ai tant ri ce matin en songeant à l’offense, narguant le cache-poussière dont tu t’étais paré ; et quand bien même la plaie d’or coulant sur tes poignets se targuait de te rendre plus belle, elle coulait, vois-tu, aussi fine et vulgaire que ton extrémité. Ta parure est une fosse, mais j’ai toujours apprécié ton …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/mimetisme-paradoxe-de-veuve-frau-melizenn/

Déc 12 2017

De la maîtrise du charlatan – Frau Melizenn

Le théâtre n’avait de fin que son propre commencement. Aussi troublé puisse être le flot du ressenti, il n’en est à nul autre pareil car il s’agit de celui qui, honoré par l’aiguille, choisira de se perdre, inébranlable et aisé, dans la carcasse d’if, de velours et de matière grise en perpétuel mouvement. Qu’il choisisse …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/de-maitrise-charlatan-frau-melizenn/

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE