Archives de l’étiquette : évanescence

Mar 21 2020

Delloly

…Comme une Impression – Delloly

⇓ Comme une impression Ô d’un déjà vu serait-ce dimanche un jour imprévu ? comme une impression de Tout reconnaître du silence au vent qui se tait de naître de la fenêtre le calme au ciel blanc ne chante la vie comme auparavant ; seuls les oiseaux gris nichent sur les toits volant pitance, laissée, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/comme-une-impression-delloly/

Juil 12 2017

Delloly

Rêve à l’Envi – Delloly

Où êtes-Vous à belle heure, gente Dame ? Je suis au bout de la Vallée calme Où TOUT se plonge d’un abîme Désarmant l’attente de sa propre voix ; Je ne puis retrouver ce chemin M’ayant conduit jusqu’à ce lieu Oubliant de jeter quelques cailloux ; Vous résonniez trop en ces limbes Éprises à en …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/reve-a-lenvi-delloly/

Mar 19 2016

Delloly

Je me Souviens de Vous – Delloly

01-Vous abandonner en cet ultime Univers Où se poser là, d’une longue vie d’hier, Au sein d’un doux home, où chacun se repose Dit-on, un peu partout, suivant un protocole, Où tous devons suivre, pour éviter ragots Se bousculer en Nous, et pourfendre licol De nos habitudes, depuis que pensée cause ; M’atteint un noir …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/je-me-souviens-de-vous-oliver-delabre/

Fév 27 2016

Delloly

Ce Doux Pays – Delloly

Ce coeur que tu as caressé D’un rire ; parfois de ta larme, Qui murmurait à mon passé D’oublier, et t’offrir un charme, Il a quitté ton doux Pays D’un jamais à te dire : Oui ! Ce matin, drap respirait seul ; Parfum ne s’y balançait plus, Tes lèvres n’étaient plus élues, Ta voix …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/ce-doux-pays-oliver-delabre/

Jan 22 2016

Delloly

L’Île du Levant – Delloly

 ©Marie magdleine Delabre (Mamagly)   Au delà du levant, en des flots lointains Accepte douce main comme offrande satin Tu souris : le ressens, ce matin palatin ; Paupières closes noient nos plaisirs incertains. Rejoins-moi nue d’envie et fragile à choyer Au bout de la jetée près de l’âme noyée De la barque brune, où …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/lile-du-levant-olivier-delabre/