Archives de l’étiquette : Dxx

Nov 15 2019

…La Bise – Delloly

⇓ Je suis venu, j’ai vu, je Vous ai perdue ! il était temps de Vous retrouver fond d’une cour, d’une salle sans le vent murmuré de prétendants ; qu’y puis-je ? banalité leur va bien ! d’une bise, suis-je différent ? à seize ans hors mode affreuse des cheveux sales de tout et n’importe …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/la-bise-delloly/

Oct 28 2019

…Mots inutiles – Delloly

⇓ M‘évade du sommeil latent face aux copies relatant mots sur devoir commandé d’un examen blanc comme il arrive parfois certains mois : …mais pourquoi suis-je seul, bien seul avec comme amie une chaudière, accoudé à une table sans brillance même regard se déplaît de voyager ; ne reste que souvenance de l’hier où comme …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/mots-inutiles-delloly/

Oct 27 2019

…Guère mon Pré ! – Delloly

⇓ Au Cours de Mathématiques l’envie de Vous botter le derrière me glisse souvent en les limbes Cher Professeur guère providentiel ; Ô.. je sais encore que vous allez me convier sur l’estrade à paraître juste pour rire de ma toux et de son rythme ; -que puis-je ? la craie est mon ennemie -sachez-le …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/guere-mon-pre-delloly/

Avr 24 2019

..C’est triste parfois.. – Delloly

. Rue de Babylone, c’est triste parfois d’autant le matin à se rendre au lycée même d’une pensée charmant le sourire puisque l’hiver sévit encore ; pour se changer les idées, du parcours l’habitude de marcher; reste ; Boulevard des Invalides à Montparnasse jusques à l’Observatoire, et Lavoisier Ô.. chaque jour de semaine, je croise …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/cest-triste-parfois-delloly/

Jan 29 2019

…Cours de Français – Delloly

Assis fond de classe, peu visibleainsi je perçois l’indicibleceux et celles qui écoutentcelles et ceux qui s’endormentcours de français brouhaha ;il parle vite le bougre d’un LApourtant peu… le comprennentà la vitesse de syllabes assassines ;pourquoi a-t-il choisi ce métieravalant les mots de leur moitié Pauvres La Bruyère et LamartineVoltaire et Lafontainetant d’autres se retournant …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/cours-de-francais-delloly/

Jan 27 2019

…Brouhaha sur Cour.. – Delloly

La Cour et son brouhahaon s’oublie, on se reconnaiton s’évite, se sourit niaison passe le temps sans penseron fume ou pas caché ou nonon troque des trucs, des rienon se donne rendez-vouson attend le cours suivanton parle pour oublier le tempson parle de mots s’oubliant Et puis tu passes éléganted’un sourire me l’offrant ;qui es-tu, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/brouhaha-sur-cour-delloly/

Déc 16 2018

…D’aire en aire – Delloly

  D‘aire en airela mathématique m’ennuie ce matin ;écouter dès huit heures trentece professeur besogneux composerde la cabale d’une craie maltraitéesans un répit fatiguant de verticales les yeuxde leur âme endormie sur une sphèred’une nuit à rêver d’une île oubliéeà  observer mouettes et goélandsdécrire arcs et cercles simplement… Oui ! écouter ce professeur perdu en …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/daire-en-aire-delloly/

Oct 08 2018

…et Vous entendrai.. – Delloly

Je me lève, oui me lève ;déjà sept heures écouléesdepuis ce jour nouveau, enfin les minuits ;petit-déjeuner, se doucherpuis s’habiller, ne rien oublierj’ai pensé à Vous cette nuitque puis-je dire, pas grand chose ;oui, Vous étiez toujours bellede l’autre côté du jourla nuit parisienne où l’interdit s’habilleoù parfois le désir s’imaginese déguisant d’un apparat de magicien ;oui …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/et-vous-entendrai-delloly/

Jan 09 2016

Pudeur – Delloly

*1er volet sur un frère disparu tragiquement- Extra Quarante jours d’errance : tu ne souris plus ; Certains diraient “sanglots longs” je ne souris plus; Tout s’enlaidit d’ABSENCE ; famille se meurt De ton départ en des cieux trop loin du bonheur. Mis en tombeau de l’oubli : Dix Janvier pourri En ce Montparnasse aigri, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/pudeur-oliver-delabre/