Archives de l’étiquette : diva

Juil 05 2019

…Les Fiancés – Delloly

  Qu’ils étaient beaux ces fiancés s’aimant au petit jardin de ce filament d’or de lin les unissant d’un même sceau Qu’ils étaient beaux il me semblait les reconnaître il faut crier qu’il faisait chaud brûlant l’esprit de paraître Qu’ils étaient beaux ces fiancés rochelais sous la brise soulevant coiffures et chapeaux sans autrement de gourmandise  Qu’ils étaient …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/les-fiances-delloly/

Juil 02 2019

…Dites-moi, dites-moi.. – Delloly

. Dites-moi, dites-moi, si ce papillon roseque j’aperçois devant, se plaisant à volerde cabrioles à contre-jour et de l’ose,est ce messager Vous annonçant arriver Les yeux à demi-clos se protégeant du rougeirisant l’air d’ombres de Vous, je l’imagine,ne me disent, ma foi… vérité qui se bougeperturbant ces limbes stressant la dopamine Dites-moi, dites-moi, à briser tremblementdu …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/dites-moi-dites-moi-delloly/

Avr 14 2019

…Depuis si longtemps – Delloly

. Vous attends depuis si longtemps, qu’il m’est guère possible de croir’ à vos mots chuchotés au Macao, alors qu’ils le sont, je le connais ce temps, du deviné de l’autre jour au miroir, un après-midi croisé, au Jardin d’O ! Vous comprends depuis si longtemps vous recherchiez l’amour de son destin, celui que l’on …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/depuis-si-longtemps-delloly/

Avr 12 2019

…le Ruisseau – Delloly

. Auprès d’un ruisseau d’une eau bleue, je Vous remarqueétrangement jolie, observant une barqueflottant deci delà, au gré de petits flotsoscillant, tout en bois usé du temps, de motstant et tant contés depuis la rive opposéecomme vivant juste pour être conversée Ce n’est pas la barque, certes que je regardemais Vous ! décorant ce regard …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/le-ruisseau-delloly/

Avr 11 2016

Au Soir d’Aix – Delloly

  Un soir d’Aix-les-Bains, zéro zéro sept 
En toit de gare, se balada fier 
De son pas feutré au minuit et sept 
Pour plaire à Gent et beauté altière,
 Nous fixant félin tel lointain d’Egypte 
Et porter bonheur aux témoins d’Elite. Au matin juillet, damier de volets
 Jouant éveillés sous la Dent du chat
 Aimés …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/au-soir-daix-oliver-delabre/

Avr 10 2016

Au Soir Macao – Delloly

01-Au soir Macao, heures de l’ivresse Mélodie périt en limbes « maquis » Sous belle annonce de jeune princesse Le «quittant» d’un sort sottement acquis ; Anéanti, là, du bruit guère rythmé, Sombra le désir d’embrasser l’aimée Qu’il venait chercher pour Pays osé Suivant les pensées d’un Oracle posé ! 02-Chaque battement heurtant amère âme De pauvres …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/au-soir-macao-oliver-delabre/

Jan 30 2016

Toi rien que Toi – Delloly

  À son regard, le monde l’observa A douceurs de mots, s’entendit Vivat ! Rosées livrées furent à Tous richesse Où l’espoir se mire en reflet altesse. À sa voix se tut brouhaha tancé De Gent intrigante, où le sensé Au Temps, est ivresse d’amour en soie Aux tréfonds sensuels du touché de soi ! …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/toi-rien-que-toi-olivier-delabre/

Jan 23 2016

Aux Tuileries – Delloly

À l’Orient Parisien d’une Fête oubliée Se noya souvenir choyé d’Amants vêtus De mots tout en prose, au Jardin des statues
 Où même Mercure semblait s’y ennuyer. Pourtant Nuit étoilée brilla chaque invité De fragrances choisies de ce dernier Eté Où la fleur de l’Aimée est frisson approuvé D’Amours tant murmurés en un recoin caché. …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/aux-tuileries-olivier-delabre/

Déc 26 2015

Diva de Fer – Delloly

Déjà magicienne avant l’heure Elle aimait saisons sous ombrage Observer le bal du chanteur Et parfumer Roi sans ramage. D‘élite beauté parisienne, Douce essence montpelliéraine Glissait en ses paumes, roséeÉclatant son masque de fée. Moult visages en son miroir Peignaient l’horizon de Paris Lors de ses rires à chérir En scènes où l’on se sourit. …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/diva-de-fer-olivier-delabre/

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE