Archives de l’étiquette : Cendres

Avr 25 2019

Silence – Pascal Serrano

Silence… Ce soir, le silence est impossible. la lumière cède sa place à l’obscurité. Ce soir, ils sont tous débusqués. Ombres sur ombres; Des êtres anciens charrient les maux du festin. Ils s’étonnent et entonnent la même litanie, jusqu’au petit matin. Ce soir, le silence se défait. Ces soir, le silence se tait. Ce soir, …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/silence-pascal-serrano/

Avr 16 2019

Notre-Dame – Stéphanie Bisson

  Je n’ai pas cru les infos Tellement ça semblait gros Lorsque j’ai allumé la télé Mon cœur s’est crispé Je t’ai vue dévorée Par le feu, par les flammes Le temps s’est arrêté Une douleur dans mon âme Sur mes joues, des larmes ont perlé En pensant à toi et aux pompiers Qui toute …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/notre-dame-stephanie-bisson/

Avr 16 2019

Ma Belle Notre-Dame … – Jeanine Chatelain

Tableau de Maximilien LUCE. Ma Belle Notre-Dame . Mon Paris, tu as mal , Notre-Dame est défigurée, Les cendres se répandent dans une odeur âcre de fumée, Dans les eaux de la Seine, coulent toutes les larmes, Sur la divine beauté, cruelles et dévorantes flammes, Ô , ma France, en ce matin d’ avril, pleure …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/ma-belle-notre-dame-jeanine-chatelain/

Déc 29 2016

Celui que j’aime….Jeanine Chatelain( Belle des Bois)

Celui que j’aime  Celui que j’aime m’a trahie Un jour de Décembre Celui que je croyais mon ami N’a rien compris à ma vie, De mon histoire, rien que des cendres. Départs , retours, on espère Être entendue, c’était trop d’y croire, Pleure mon coeur , pleure l’espoir, La vilaine fée de l’histoire , A …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/celui-que-jaime-jeanine-chatelain-belle-des-bois/

Oct 18 2015

A flanc d’azur – Hubert Tadéo Félizé

Chant I J’ai déchiré l’azur de mes doigts ironiques, Fuyant et sans répit, loin des brouillards tragiques ; J’ai versé des larmes roseaux de mes envies, Pour l’oubli idéal, au mépris de mon lit. Avec l’intensité de tous mes noirs vertiges, Mon ennui vaporeux a aimé mes vestiges, Oh, brumes en lambeaux, qui font et …

Continuer à lire »

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/flanc-dazur-hubert-tadeo-felize/

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE