«

»

Juin 10 2019

Imprimer ce Article

…Sur mes Ailes – Delloly

.

De par les vents s’amusant de Vous
au fouetté blond miroitant de tout
j’aime à vous conter le silence
comme un vent au port de plaisance

Ô.. vous me direz que dames mouettes
de leurs présences divaguent ce silence
comme jalouses de n’être gourmettes
Vous privant de l’intime évanescence

Vous emmènerais bien sur mes ailes
d’albatros au loin sur l’île aux vents
où seuls les amants en sont les habitants
à l’abri de regards et ribambelles

De par les vents s’amusant de Nous
libérant les mèches d’un vol blond
face à Navacelles de son cirque profond
goûtons l’ivresse nous invitant à tout

Descendons sous la bise au bord de la Vis
ce vent nous emportant à sa résurgence
d’une invite en cascade blanchie
réveillant l’envie de son espérance

De par les vents s’amusant de tout
soupirons assis pieds fouettant l’eau
comme observés de p’tits poissons fous
désireux de goûter délices de peau

Vous emmènerais bien sur mes ailes
d’albatros aux loin sur l’île aux vents
se reposer et s’aimer à l’ombre charnelle
où seuls serions au soleil les régents…

 

.Oli ©Sur mes Ailes
© (P)-08/08/98 à Navacelles

 

5+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/sur-mes-ailes-delloly/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE