«

»

Jan 20 2016

Imprimer ce Article

Sur les ailes de la mélodie – Fattoum Abidi

Résultat de recherche d'images pour "oud image"

 

Sur les ailes de la mélodie

 

Sur les ailes de la mélodie, je rêve et je vole avec ma muse,

Dans l’espace du temps je  chante les soucis du vent,

La chanteuse m’émeut et elle m’emporte depuis la surface du moment,

Ce matin la nature est silencieuse et elle délecte une émouvante note.

 

La lumière me couve dans une sensibilité mystique,

Mes prières éclairent la place avec sa sagesse,

Elles prient pour mes amis et pour un monde incompris et indécis,

La musique m’aide à créer des belles pensées constructives.

 

Mes sens vibrent au rythme de  la sensuelle  symphonie.

Cette note est triste, elle chante un chagrin d’amour,

L’amour fait du bien lorsqu’il est là et il nous fait mal lorsque,

Il nous quitte, elle chante  devant les ruines d’un amour perdu.

 

La chanteuse se rappelle de ses délicieux moments,

Passés avec son bien-aimé, le temps fait passer les émotions,

Il laisse les traces d’un amour qui se plie dans un gouffre,

D’un oubli fatal, elle disait que son bien-aimé était son âme.

 

Elle jure de ne pas voir son amant infidèle,

Elle dit que son cœur n’accepte pas de renouer

Avec un amour qui trompe un sincère cœur

J’ai tissé mon poème en écoutant une chanson d’Oum Kalthoum : Kissat Alams.

 

La mélodie m’a touché, elle chante les douleurs d’un cœur déçu,

Les histoires d’amour, elles sont heureuses  parfois et elles sont,

Malheureuses d’autres fois, ainsi va la vie en frôlant le négatif

Et en embrassant le positif, la vie est basée sur des contradictions.

 

Les maux laissent couler des chagrins d’amour,

Les oiseaux observent les larmes du bourg,

Les sillons des histoires d’amour sème  les grains de la patience,

On vit comme on veut mais les aléas de la vie nous contredisent parfois.

 

Les yeux de la nuit observent les pleurs du chagrin,

L’oiseau prie pour l’âme déçue, et il apaise sa triste mélancolie,

Mes oreilles écoutent cette triste mélodie pleurant un passé,

Qui était une lumière pour un cœur amoureux, la colombe  chante sa déception qui tourne une page passionnelle.

© Fattoum Abidi 20.1.2016.

0

Après des études universitaires en philosophie à Tunis et en littérature française à la Sorbonne Paris IV, Fattoum Abidi, Tunisienne d’origine, est aujourd’hui fonctionnaire à la télévision.
Depuis l’âge de 14 ans, elle aime écrire et peindre. Elle a d’ailleurs trois romans à son actif en cours d’achèvement. Et elle prépare ses expositions personnelles de peinture dans l'art contemporain. Et elle a participé dans des e books de poésie avec des poètes de tous les coins du monde suite à des concours de groupes sur facebook

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/sur-les-ailes-de-la-melodie-fattoum-abidi/

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
1 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
Fattoum AbidiBrahim Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Brahim
Membre

Merci, chère amie, pour ce généreux partage si profond et si musical : la musique qui est la nourriture de l’âme, permet de rêver et de s’évader, de passer un bon moment surtout lorsque c’est la Diva Oum-Keltoum qui chante ! Mais pourquoi me rappelles-tu tout ça ? Du coup je pense à “Fakkarouni”. Dieu qu’elle est belle, cette chanson ! Tu ne trouves pas ? Merci encore, Fattoum !

Amitiés.