«

»

Sep 22 2019

Imprimer ce Article

…Sur la Route de Saint-Laurent – Delloly

1-Sur la route de Saint-Laurent-le-Minier
sous le soleil bleu cévenol à midi
traversant le Pont de Ganges sur la Vis
rivière heureuse du temps du grand Ernest
laissant Ganges s’endormir de vies à l’Est,
décida de rentrer à pieds, jour de juillet

Musardant d’un bon pas de promeneur
passant devant l’ancienne magnanerie
long de la Vis la remontant du coeur 
du plaisir de ce silence seigneurie
comme un recueillement du vers à soie
de ce temps où les mûriers étaient “Loi”

Seulement une lieue deux cent vingt-six
à parcourir toujours long de la Vis
la remontant jusques à la cascade
au fil de virages des Monts de la Séranne
sous le chant mélodieux de cigales
conversant de cet impromptu original
durant la sieste d’une Gent cévenole
négligeant cigales jouer ce madrigal

Série Cévennes 

A l’Aube du Mont Aigoual (A)
P’tit Coin de Paradis (B)
Sur la Route de Saint-Laurent (C)
Ce Chemin Cévenol (D)
Sur mes Ailes (E)
Roro l’espiègle (F)
le Monde perdu en Séranne (G) (en attente)

.

4-Tandis que l’eau mélodieuse de la Vis
claironnait limbes d’envies de s’y tremper
les cigales ne cessaient de commenter
la marche devenue lente autrement-dit
la fatigue sous le soleil assurément
asséchant même sous les feuilles ce moment,
le rendant fou par ce coeur incommodant
Ô.. retenant jurons de l’agacement

Une demi-lieue encore à franchir
sous les sifflets continus à souffrir
sur la route sinueuse de Saint-Laurent
point il ne recommencerait l’intriguant ;
se baigner et se rafraîchir en la Vis
il y pensa mais du courage transmis
du silence de limbes n’osant défier
les cigales et leur moquerie à crier

Pourtant il continua l’harassant périple
levant souvent un regard vers la canopée
comme cherchant vaine coupable cigale
pour l’accuser des maux de l’épopée
comme sa soif que les “belles” chantaient
de-ci de-là : O.. légendes se chanteraient
longtemps en ce doux Pays cévenol
du baladin ne comprenant sens et symbol

Vint le beau virage à prendre en sourdine
nombreux baigneurs à la cascade de la Vis
se prélassaient ou courtisaient l’eau fluide ;
les observant d’un haussement de dépit,
lui, si proche des Tourelles, de la fin,
il oublia folle idée de s’y rafraichir
traversant d’un bon pas le pont tel un marin
rentrant chez lui jurant à ne plus partir

Aux Tourelles, la maison comme abandonnée
semblant se reposer de son quatorze heures
le convia vivement à sommeiller d’heures
jusques à se confondre de la randonnée
d’un songe négligeant la farandole
des sarcasmes de l’aimable cigale ;
passa le Temps, d’un séjour pittoresque 
jusques à peindre les limbes d’une fresque….

..

Oli©Sur la Route de St Laurent
©(P)– 07/09/96 …. aux Tourelles, Cévennes

du livre « …

9+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/sur-la-route-de-saint-laurent-delloly/

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
1 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
DellolyOberLenon Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
OberLenon
Membre
OberLenon

Un poème riche d’images. On se promène dans un paysage choisi, gorgé d’ “O” et de soleil. Une pure merveille.

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE