«

»

Mar 01 2019

Imprimer ce Article

Souveraineté de la Paix – Gisèle Courbier

Dans cette jungle ténébreuse et hostile

J’avais dans le cœur un doux rêve, tel un mirage fragile…

Lorsque je l’oubliais et me débattais seule contre ces épouvantails,

Quand la mort me saisissait ; alors je n’avais plus qu’elle : cette lointaine oasis si délectable,

Au loin, je ne savais quelle distance il me fallait encore parcourir dans le tumulte de cette bataille…

Elle était comme un appel délicieux, un îlot consolateur de toutes mes peines,

Bientôt je fus devant elle, essoufflée, fatiguée de toutes ces luttes vaines,

Elle devint alors un océan infini dans lequel je plongeai toute entière,

Je me laissais entièrement envahir par cette nouvelle béatitude,

Elle imbibait tout mon être,  cette harmonie altière…

Comme un baume au cœur, un léger son hypnotisant : c’était ma petite veilleuse de nuit,

Devenue une Lumière resplendissante ; et j’en suis toute comblée aujourd’hui !

Je pouvais maintenant, comme prévu au commencement,

Traverser cette vallée de la mort dans la quiétude, comme un enfant,

Pour rejoindre l’autre rive, cet éternel présent…

Je pénétrais alors ce rivage exquis, où le sable d’or dansait dans les airs,

Laissant un goût sucré sur mes lèvres amères,

Des myriades d’anges virevoltaient autour du Dieu Souverain,

Et je reconnus la Paix qui m’habitait depuis le début,

Trônant au milieu de Cette Majesté des nues

Elle m’accueillit dans ses bras, pour un repos qui n’a pas de fin.

1+

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/souverainete-de-la-paix-gisele-courbier/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE