«

»

Oct 18 2017

Imprimer ce Article

Les souvenirs – Zahia Eliker

Les souvenirs

Je n’ai pas oublié la vieille maison

Combien j’ai douce souvenance

Du joli temps de mon enfance

Un souvenir des vieux parents.

Je n’ai pas oublié la vieille maison

Des ombres traversèrent ma mémoire

Des vieux parents y moururent

Elle s’est vidée de tous les souvenirs

Et, pourtant la vieille maison avait une âme

Les jours de fête, les chambres, chantent de vie

L’odeur des beignets transformait la cuisine en un paradis chaleureux.

J’ai encore en mémoire son arôme.

La vieille maison se remploie d’angoisse,

Un frisson m’envahit dès que j’ai besoin d’aller,

Car les vieux parents se sont résignés à ce qu’on les oublie,

Tous autant que nous sommes, on continue le train de la vie

 

Je sais qu’ils dorment là, derrière les cloisons,

De la route, je vois leurs fenêtres blanches

Toute ma vie, autant d’attachement,

Je ne me suis jamais sentie seule

Mais quelquefois, on oublie de revenir les voir.

La vieille maison y est restée,

Et, je n’ose pas  rentrer

Car les vieux parents se sont résignés à ce qu’on les oublie

Et on continue à vivre en souriant.

Ne demandez pas à mon cœur plus qu’à la vie…

Où sont passés nos moments de joie, de peine, d’innocence ?

Le temps passe et emporte avec lui les images et les paroles

Car les vieux parents se sont résignés à ce qu’on les oublie.

Ils peuvent détruire le souvenir avec des mots

Mais non la beauté de ce souvenir

Une douleur me froisse, chaque fois je suis ombrée

Leur place s’est effacée, mais quelque part, ils sont ailleurs.

 

©Zahia Eliker

Droit auteur réservé 

1+

Ingénieur d’état en bureau d’études en construction mécanique, j’ai parcouru une longue expérience professionnelle chargée des études et assistante de recherche dans les travaux normatifs.
J’ai rencontré dans la vie du travail, ses avantages et ses inconvénients et notamment devant l’inégalité, beaucoup de pression et une peur de perdre le travail.
Je rends hommage à mon mari qui m’a aidé à concilier le travail et notre vie familiale.
Je pratique de la natation. En retraite depuis quelques années, j’ai décidé de reprendre ma passion à
la littérature française, de faire connaître mes ouvrages et de rencontrer des gens avec la même passion dans l’âme. Mais aussi pour me soutenir à élargir mes connaissances et de les partager.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/souvenirs-zahia-eliker/

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
1 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
Zahia ElikerAdrien Benoir Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Adrien Benoir
Membre
Adrien Benoir

Les mots de la simplicité du souvenir! Un brin de nostalgie pleine de douceur!
Un texte où coule la tendresse !
Adrien.

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE