«

»

Mar 19 2019

Imprimer ce Article

Sous le voile de la fatigue- Fattoum Abidi

 

Sous le voile de la fatigue

 

Sous le voile de la fatigue

Se cache la mort surprise,

Les veines plaident,

Des lassitudes protestent.

 

La femme chez elle peine,

Dans son bureau travaille,

Dans son association milite,

Chez le marchand on lui demande de l’aide.

 

La femme se consume

Comme une bougie éphémère,

Chez le boulanger on lui demande

De prendre ses baguettes toute seule.

 

La femme là où se trouve

Rend service,

Sa santé se dégrade,

On oublie souvent les droits de la militante.

 

Sous le voile de la fatigue

Se multiplient les cellules mécontentes,

La vie plaint sa fille sacrifice,

La mentalité patriarcale a honte.

 

Sous un quiproquo se cache

Le vrai sens d’une  sentence,

Vue sous un statut social soumis,

L’âme chevauche l’agonie.

 

© Fattoum Abidi

19.3.2019

4+

Après des études universitaires en philosophie à Tunis et en littérature française à la Sorbonne Paris IV, Fattoum Abidi, Tunisienne d’origine, est aujourd’hui fonctionnaire à la télévision.
Depuis l’âge de 14 ans, elle aime écrire et peindre. Elle a d’ailleurs trois romans à son actif en cours d’achèvement. Et elle prépare ses expositions personnelles de peinture dans l'art contemporain. Et elle a participé dans des e books de poésie avec des poètes de tous les coins du monde suite à des concours de groupes sur facebook

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/sous-le-voile-de-la-fatigue-fattoum-abidi/

4
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
2 Réponses de commentaires
2 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
3 Commentaires des Auteurs
Fattoum AbidiOuzag Djamel EddinePhilippe X Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Ouzag Djamel Eddine
Membre
Ouzag Djamel Eddine

Un moment d’ inflexion d’avoir trop supporté, sans le mérite d’être reconnue autant qu’une personne exigeant plein d’égard, une plainte légitime au nom de toutes ces femmes qui souffrent sans se plaindre, bravo Fatto!

Philippe X
Membre

Où sont-ilz, Vierge souveraine ?… Mais où sont les neiges d’antan ! Me souvenant de Villon et de sa ballade des Femmes du temps jadis “Dictes-moi où, n’en quel pays,” peut on trouver des femmes souveraines si ce n’est que sous nos yeux . Il ya trop de noirceur en votre coeur pour espérer les voir ailleurs; J’ose espérer que vous êtes aimée comme il se doit , car dans ce texte la femme que vous êtes je ne la vois pas;. “femme souveraine, je vous aime, resplendissante en votre majesté, c’est dans les yeux d’un monde qui en toute… Lire la suite »

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE