«

»

Avr 08 2017

Imprimer ce Article

Sous le Ciel … de Paris – Delloly

1*Sous le Ciel gris de Paris au matin,
Observant les Quais s’éveiller satin
De ce promené offrant ton parfum,
Souvenirs d’un Temps se livrent du teint
Rosé d’un doux visage aimé,
De ces limbes parcourues en tes rêves
Chaque nuit de ce dessiné,
D’un voyage emprunté aux mille sèves.

5*Sous le Ciel bleu de Paris au midi
En terrasse au Café Marly
Te souviens-tu de ce Vin romantique
Riant en tes lèvres douce musique;
D’un plaisant Café Marlysé, grisant tes amis
De la mélodie d’un gent Louvre
Vous conviant aux mille pas de découvre,
Sur parquets à jouer sans compromis.

6*Te souviens-tu de la séance
Où sonates résonnaient le silence
Autour d’un archet guettant le tempo,
À jouer de la contrebasse
Parfois de l’harmonieux pizzicato,
Offrant la tessiture d’une audace
D’un grave vibrant octaves d’un frisson,
Au sein d’un trio mélodieux-maison.

7*Te souviens-tu de ce désir
D’un échappé, Ô.. rue de Rivoli
Chez Angelina pour une folie
Gourmande à savourer, de ce plaisir
Pétillant le regard de friandise,
Charmant l’instant de magnétise,
Gravant nos limbes de l’osé parfum,
Le tien ! celui de notre Rêve commun.

8*Sous le Ciel rose de Paris
Long des Quais à se balader ici
Et là, feuilletant mots, tournant les pages
De vieux livres oubliés en étages
Chez un bouquinist’  près du Châtelet,
Te souviens-tu d’avoir choisi Péguy
En la Pléiade à lire poésie
Sur Eve, surprenant Gent et Valet.

2*Te souviens-tu de ton enfance
De balades au bord de La Neva,
En landau observant le Ciel Russe
T’ayant vue naître, sous lacrimosa
D’une Maman fière de son jardin,
Tel un Eden s’égayant de ses fleurs
Au firmament d’un doux destin,
Louangé d’un Chœur de Vie à senteurs.

3*Te souviens-tu de ton enfance
De balades au bord de La Moïka
Adorant ce Pont aux Baisers ; nuance
D’un vent joué d’une balalaïka
Te faisant rire, en les bras d’Amour
Sous le soleil blanc brisant la Baltique,
De souvenirs de sève aimant l’ajour
D’un bisou au goût romantique.

4*Te souviens-tu de cette enfance
Découvrant le Ciel parisien,
Et ses Tuileries bordées de l’errance
Du Louvre et de son jeté magicien,
En ses Galeries où les Temps se croisent
Sous les regards d’une Gent éblouie,
Comme au Temps d’un Soleil et de Lully
Agrémentant le Temps de Vies courtoises.

9*Te souviens-tu de cette promenade
Au clair-obscur, où l’heure bleue se vêt,
À bord de la péniche sans dérobade,
Glissant au gré d’une Seine en Sujet
Osant jeter des pétales de rose,
Remerciant l’heure de son ose
Pour un doux baiser parfumé,
Goûtant les frissons de ce consommé.

10*Sous le Ciel bleu-nuit de Paris
L’oubli du Temps de jadis s’évanouit,
Au gré de la brise de Dame Lune,
Reflétant son ambre à travers la brume,
Mirant mille étincelles en ton regard
De la pensée du bel hasard,
Charmant l’instant de gente évanescence,
Rosant tes lèvres de la Renaissance.

Oli ©Sous le Ciel …. de Paris
©(P)-08/04/17 …. Eva (8, 10)

 

5+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/sous-le-ciel-de-paris-delloly/

16
Poster un Commentaire

avatar
8 Sujets de commentaires
8 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
6 Commentaires des Auteurs
Fattoum AbidiDellolyFrançoise ThiebautAnne CaillouxChantalC Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Bravo Oli joliment conté Paris et sa renaissance merci pour votre fine sensibilité.

Anne Cailloux
Membre

Magnifique , on se glisse facilement dans la peau de votre héroïne,
vos mots sont parlant on y vois comme dans un film.
Merci Olivier
Anne

Françoise Thiebaut
Membre
Françoise Thiebaut

Bel hommage…
c’est sublime Olivier
merci
F

Anne Cailloux
Membre

Très beau texte pour mon Paris que j’aime tant. J’aurais aimé connaître ce temps là.. merci de nous le faire revivre.

ChantalC
Modérateur
ChantalC

Paris,
Ville Lumière, ville des souvenirs où l’enfance se mèle…
Beau voyage empreint de nostalgie.
Très beau poème
Merci Olivier

Chantal

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE