«

»

Mai 14 2017

Imprimer ce Article

Songe de Mots – Delloly

Revenu au Soir l’embrasser d’osés
Libérant flammes de douces prunelles
L’Amant oublia les mots déposés
Au fond de l’Esquif à limbes sensuelles

Ces mots entendus un matin surpris
Avaient courroucé ses limbes d’un somme
Quittant le home et triste puits meurtri
Pour la balade au Pays de Personne

Tant de Temps perdu à Renaître aimé
Ô de mots tendres fuyant l’oubliance
De leur incompris sombra l’inconscience
D’un désir choisi en l’Imaginé

Bien des Vents coquins l’avaient déporté
En des lieux maudits de noire demeure
Mourant le silence à la vilaine heure
De questions sans mot guidant l’aparté

Pourtant loin des yeux il la ressentait
Comme l’embrassant un soir de plaisance
Au firmament de leur frêle jouissance
Où d’un jamais, Ô.. toujours se lisait

Elle l’observa Lui ! son Amant des heures
Ô le pourfendant du regard latent
Celui des rires à livrer bonheurs
À son corps, d’envies jamais défendant

Ravie du baiser éprouvé en nuque
Ne demanda pas la raison du Temps
L’ayant tant baignée en cet aqueduc
Loin des douces mains du désir d’amant

Oubliés en coin ces mots défendus
Chuchotés osés d’un matin d’enfreint
Empruntés au songe endiablé sans fin
Se refusant aux baisers attendus

L’Amant l’avait cru cet instant pour Lui
En dépit du somme enfoui en un Cœur
Celui qu’il charmait à l’aube d’une heure
Chère et promise au-delà de la nuit

Blessé fatigué il s’était enfui
Ignorant ce lit criant l’incompris
Pleurant des larmes à sauver la nuit
Les ayant aimés d’un seul cœur épris

Lun contre l’autre de baisers ravis
Et Cœurs ébahis plus un mot émis
Ô ne leur parvint préservant leur âme
Du Temps infini reflétant leur calme

La nuit revenue sous les draps en soie
À l’abri des sons d’un gestuel de mains
D’osés les Amants vécurent leur choix
Celui de vivre l’Amour des Matins

 

Oli ©Songe de Mots
©(P)-14/05/17  à You C. (10p) *You03

 

4+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/songe-de-mots-delloly/

7
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
4 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
DellolyAnne CaillouxOliver Delabre - (Delloly)ChantalCPlume de Poète Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Anne Cailloux
Membre

Magnifique poème si particulier, vous êtes le seul à exercer dans ce domaine.
Cest magnifique…. Merci de vos mots Olivier
Anne

ChantalC
Modérateur
ChantalC

Histoire magique et parfumée d’émotions !
Immense plaisir de suivre la poésie unique de vos écrits… Merci

Plume de Poète
Administrateur

Comme toujours c’est merveilleux quand on parcoure ce chemin poétique qui est le vôtre Oliver !
Depuis votre arrivé sur le site et les espaces Plume de Poète, je suis en admiration devant vos textes, vos images, votre écriture, c’est tout simplement BEAU…
Alors un grand merci et un grand honneur de votre présence parmi nous !
Mes amitiés,
Alain

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE