«

»

Mai 10 2019

Imprimer ce Article

S’il n’y avait pas de guerre – Bernadette Laroze

S’il n’y avait pas de guerre

Nous pourrions croire aux chimères

Et les voir se réaliser

Sans même y penser.

Nous pourrions vivre en harmonie

Avec les voisins d’à côté arrivés d’un autre pays,

Nous pourrions échanger nos coutumes et nos valeurs

Sans éprouver de rancoeur.

Nous pourrions pratiquer nos religions

Et nous adonner à nos passions,

Nous pourrions élever nos enfants

Sans peur de les offrir aux gouvernements.

Nous pourrions croire à la paix

Et le soir nous endormir satisfaits,

Nous pourrions parcourir les continents

Et voyager les océans.

Nous pourrions chanter la vie,

Glorifier les pays

En pensant au lendemain

Qui reviendra au matin.

Nous pourrions, nous pourrions, nous pourrions;

S’il n’y avait pas de guerre.

 

1+

Je suis née en Bourgogne.

Je me suis mariée avec un pied-noir d'Algérie
(ce qui 'était presque un crime en 1963.) avec qui
j’ai donné naissance à un garçon.

Nous sommes ensuite partis au Canada où nous
sommes restés un peu plus de trois ans. Nous avons
vécu dans un petit village minier au nord de la Province de Québec et ensuite nous sommes allés à Montréal puis Toronto.

Nous avons ensuite émigré aux États-Unis à Fort Lauderdale en Floride où nous nous sommes ancrés à vie. Mon deuxième fils est né en Floride.
J’ai fait de nombreux voyages en France, et tout a cessé
lorsque mes parents sont décédés.

Merci de me lire.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/sil-ny-avait-pas-de-guerre-bernadette-laroze/

4
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
2 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
3 Commentaires des Auteurs
Bernadette LarozeAnne CaillouxSerge Campagna Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Anne Cailloux
Membre

Il y a des lieu dit où tout cela existe encore, mais tellement en petit nombre que l’ont ne sait même pas que cela existe encore.
Que votre texte nous ramène à la réalité.
Anne

Serge Campagna
Membre
Serge Campagna

Et oui, nos pourrions… mais nous ne le pouvons pas. Il est bon qu’on nous le rappelle de temps en temps. Merci de l’avoir fait Bernadette.

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE