«

»

Mar 03 2016

Imprimer ce Article

SES MAINS – Véronique Monsigny

SES  MAINS – Véronique Monsigny

 

Les belles mains de Gabrielle

Bien que fragiles en apparence

Comme l’oiseau ouvrant ses ailes

Nous étonnaient par sa puissance

 

La main se ferme sur le fer

Ecrase la soie ou le coton

Mais elle s’ouvre douce et légère

Porte le livre comme un ambon

 

Que ce soit pour faire la cuisine

Ou pour flatter le dos du chien

Elle gardait ses longues mains fines

Parées de ses bagues  d’or fin

 

Vives et sèches   tranchaient soudain

Certaines cuisses s’en souviennent

Disaient le mal disaient le bien

Telle la justice souveraine

 

Comme celles du prêtre à l’offertoire

Montrant la vie qui fut donnée

Elles étaient je crois la mémoire

De sa puissante fragilité

 

Ces mains de rêve ces mains de reine

Elle en fit don à Virginie

Afin que tous se souviennent

Des belles mains de sa Mamie

0

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/ses-mains-veronique-monsigny/

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
1 Commentaires des Auteurs
Brahim Boumedien Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Brahim Boumedien
Membre

Merci, poétesse, pour ce poème plein de tendresse, où, mine de rien, Mamie, a la part du lion… (pardon : de la lionne !)

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE