«

»

Déc 21 2017

Imprimer ce Article

Le seigneur solitaire – Adrien Benoir

 

Le seigneur solitaire

 

Quand je te vois pâlir sous ton air endormi,

Et que succombe  le  morne regard de l’aube,

Secoue le manteau gris qui pèse sur ton dos,

Et cesse ta hargne tel un torrent qui gronde !

 

La tristesse des jours et sa terne mémoire,

Lancent  leur  emprise qui traverse ton être,

Alors prends ton cœur à  témoin en levant la tête,

Pour enfin supplier  l’horizon qui flamboie.

 

Pareil à ton ombre par l’inconnu suivie,

Comprends-tu l’absurde quand soupire ton  cri ?

Fixe le voile noir du silence des autres,

Et retient ta peine pour méditer la vie.

 

Je t’ai vu  trembloter jusqu’à  mordre tes lèvres,

Afin de  contenir tes larmes angoissantes,

Qui viennent  envahir et  noyer ton visage,

Qu’un geste de ta manche va sécher au passage.

 

Regarde dans le ciel  un   sillon lumineux,

Il va dans le lointain en traversant la  nuit,

C’est pour joindre le néant au matin qui nait,

D’où fuse  le halo de l’aurore qui luit.

 

Je te vois hésiter seul au milieu du gué,

Avec tes gestes lents  qui parlent sans gémir,

Éloigne ton corps las de la fuite du temps,

Pour l’amour qui revit au mépris des tempêtes.

 

Quand te sourient  les passants auxquels tu manquais,

Souviens-toi des  saluts  à tes calmes passages,

N’écoute plus le sifflement  des corbeaux laids,

Qui  pour plaire esquissent des gestes   burlesques.

 

Tu fus cet  aigle fier un  seigneur solitaire,

Avec ton œil perçant qui balayait l’azur,

Où tu volais planant  les ailes étendues,

Que la douceur d’un flux  élève jusqu’à l’ivresse.

 

  A toi qui ne sais pas la souffrance des autres.

 

© Adrien Benoir – 21/12/2017

 

3+

J’ai aimé la poésie dès mon jeune âge.
Ayant pris le chemin vers d’autres cieux de la connaissance, sans jamais la quitter, me voila de retour suite à l’appel incessant du chant des mots et des mélodies rimées.
Un retour au bercail dont je découvre les saveurs de jour en jour avec une particulière plénitude.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/seigneur-solitaire-adrien-benoir/

6
Poster un Commentaire

avatar
6 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
Laurence de KoninckAnne CaillouxAdrien BenoirFattoum Abidi Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Laurence de Koninck
Membre
Laurence de Koninck

J’aime beaucoup, bravo !

Anne Cailloux
Membre

Magnifique écrit, très touchant, oui, ne pas écouter le sifflement des corbeaux..
Merci à vous Aldrick
Anne

Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Superbe et émouvant poème, j’adore ces deux derniers quatrains:

Quand te sourient les passants auxquels tu manquais,
Souviens-toi des saluts à tes calmes passages,
N’écoute plus le sifflement des corbeaux laids,
Qui pour plaire esquissent des gestes burlesques.

Tu fus cet aigle fier un seigneur solitaire,
Avec ton œil perçant qui balayait l’azur,
Où tu volais planant les ailes étendues,
Que la douceur d’un flux élève jusqu’à l’ivresse.

Mes amitiés
Fattoum.

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE