«

»

Août 07 2020

Patrice Fougeray

Imprimer ce Article

Se Taire – Patrice Fougeray

Se taire

Ses amis lui disaient
D’abord en souriant
« Tais-toi, tu parles trop »
Et puis moins gentiment
« Fermes-là »
Enfin très fermement
« Ta gueule ! »
Ensuite…

Ensuite ce furent les autres
Eux, voulaient qu’il parle
« Dis, dis tout
Avoue ! »
Les coups pleuvaient sur son visage
Ses côtes
Ses jambes
Entre ses jambes
Il lâcha un cri !

Puis il pinça ses lèvres
Pour encore résister
Ne pas tout leur dire
Garder pour lui les noms
Quitte à en souffrir
Quitte à en mourir
Souillé par ses ordures
Dominer la torture.

Enfin se taire !

0 0 vote
Note de l'article

Au sujet de l'auteur

Patrice Fougeray

Patrice Fougeray

Journaliste retraité de la presse écrite régionale,J'ai été amené à m'intéresser à tous les aspects de la vie en société. Cependant plus attiré par la culture que les faits divers, même si certains de ceux-ci m'ont conduits à écrire une recueil de nouvelles ,"L'Oeil inquiet", puis un récit romancé ," Relation(s)" en recherche d'éditeur, et un second recueil de nouvelles "Vies secrètes", également en attente d'édition.
Mon psuedo d'auteur, Julien Ertveld, vient de la séparation des mes centres d'intérêt lorsque j'étais journaliste. Il s'agit du nom de jeune fille de ma mère, dont le père avait une origine belge.
J'écris de la poésie depuis l'âge de seize ans.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/se-taire-patrice-fougeray/

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Plus récents
Plus anciens Plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Lucienne Maville-Anku
9 août 2020 0 h 30 min

Il y a, comme dit l’Ecclésiate (3:7), “ un temps pour se taire et un temps pour parler ”. Il y a aussi un temps pour se taire afin d’écouter l’autre qui parle.
Ni l’un ni l’autre n’est évident. Cela apprend.
En se taisant, notre ami a parlé “haut et fort”. Ses amis ont-ils su se taire pour l’écouter ? Écouter et entendre le langage de son silence. Le language de son corps ?
Merci Patrice pour ce partage qui interpelle.

Philippe Cailleux
8 août 2020 7 h 41 min

Il y a de la substance, là-dedans, c’est-à-dire matière à méditer.

2
0
Dites ce que vous en pensez, laissez un commentairex
()
x