«

»

Juil 06 2019

Imprimer ce Article

Se perdre pour s’aimer encore…….Jeanine Chatelain

By Christian Schloe

Se perdre pour s’aimer encore.

Faut-il se perdre et partir pour s’aimer plus encore,
Dans les méandres de l’âme, transcender l’amour fort,
Résister au manque, ne pas vouloir répondre encore,
Aux appels des caresses, aux frissons sur nos corps,

Et s’attendre en silence, pour se laisser surprendre,
Au temps des retrouvailles, fusionnelles et tendres,
Sublimer l’étreinte passionnelle des désirs inassouvis,
Et faire mourir nos corps, sur le lit de roses de l’envie,

Ô, toi, mon maître, tu mets à l’épreuve notre intimité,
D’une silencieuse pause, entre deux âmes attachées,
Quand tu t’en vas, me laissant seule avec mes doutes,
Mon coeur est aux abois, et mon esprit est en déroute ,

Amour, quand tu nous tiens, si cruelle est une absence,
Le temps renforce les liens, quand monte l’abstinence,
Alors viens, au moment précis où je pense t’avoir perdu,
Me crier que tu m’aimes , et me mettre à tes pieds, nue.

Jeanine Chatelain, le 7 juillet 2019

Il en va souvent ainsi, c’est dans le silence que se retrouvent les gens qui s’aiment si fort que leur amour, au moment des retrouvailles, devient un monde à part entière.
Le trône d’ébène : naissance, vie et mort de chaka, roi des zoulous – Thomas Day

1+

Je suis née en 1947 en Picardie, à l’époque du baby boom , dans un petit village des Hauts de France, dans ma Picardie natale, au pays des Cathédrales, et j’aime le vert des champs de Thiérache , la forêt, et j’aime aussi le cordon de dunes et les falaises qui bordent la mer , les bancs de sable de la Baie de Somme et les Falaises , dualité entre la grandeur et la fragilité de l’être , j’aime la vie, et la simplicité des gens de coeur qui arrivent à me surprendre dans une époque qui a perdu de ses valeurs; La poésie est venue à moi en allant sur le site de l’Abbaye de Vauclair, au milieu d’une forêt domaniale près du Chemin des Dames, où le vent de l’histoire a laissé ses traces . J ‘aime la vie, ma famille, et mes amis et ce que j’aime le plus chez l’homme, c’est sa sincérité et la tolérance ; Je suis native de Monceau les Leups, dans l’aisne, où j’ai vécu une enfance heureuse avec mes amis polonais , qui ont aussi traversé des guerres . Je remercie Alain Bonati de ce site, où règne une grande convivialité et le respect de l’autre.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/se-perdre-pour-saimer-encore-jeanine-chatelain/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE