«

»

Oct 13 2019

Imprimer ce Article

Salem – Simone Gibert – (Maroc des années 50)

Salem était son nom,

Un large sourire,

Des muscles de béton,

Vingt cinq ans, au pire.

 

Trainant au barrage,

En plein achèvement,

Il cherchait des gages

Sans aboutissement.

 

De maison en maison,

Il avait quémandé,

On n’en sut la raison,

Aucun n’avait cédé.

 

Devant la maisonnée,

Marquant un temps d’arrêt,

Il fut très étonné,

Pour lui tout était prêt !

 

Le jardin immense

Manquait plutôt de bras,

Ce serait sa chance,

Il restera, hourra !

 

Blanchie, la bergerie

Qui n’avait que le nom,

On l’aura bien compris,

Deviendra sa maison.

 

Sans aucun bagage,

– J’en eu si mal au coeur –

Beaucoup de courage,

Brevet “Maître-nageur”,

 

Qu’il aimait exhiber,

Nous, simples gosses

Etions bouche bée,

Avec nos cabosses :

 

“Montre, si tu nages …”

Dévêtu, il plonge

Et cette image

Sera mon mensonge.

 

Revenant les canards,

En se précipitant,

Reprennent la mare

Au nageur important !

 

De vraies taquineries

De gosses oisives,

Quelques plaisanteries

Dont je suis fautive.

 

Bien longtemps encor,

Il travaillait chez nous,

Ne ménageant efforts,

Petites à son cou.

 

Un jour, c’est le départ,

Une mutation,

Je lis dans son regard

La désolation.

 

On ne peut l’emmener,

“Oh ! Maman, s’il te plaît !”

Mais c’est la destinée,

Et j’entrevois sa plaie.

 

Il vient nous embrasser,

Sur ses joues d’ébène

Des larmes en brassées,

Grande fût ma peine !

 

Quelques années plus tard,

Nous le savions mort …

Quel funeste hasard,

Il était jeune encor !

 

Vie ! Ta bizarrerie

Joue à me présenter,

Dans la catégorie

Si bien représentée,

 

Un homme semblable,

Gardien de maison …

C’est insoutenable !

Qui mourra sans raison !

 

 

 

.

 

 

3+

Au MAROC depuis l'âge de7 ans.
Etudes secondaires au Lycée de Jeunes Filles à Casablanca.
dans les années 50.

Au Secrétariat d'une Entreprise de Bâtiment à Annecy.

Deux années passées au SENEGAL.

J'aime la nature, la peinture, je m'essaye à la poésie.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/salem-simone-gibert-maroc-des-annees-50/

5
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
2 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
Anne CaillouxSimone GibertBrahim BoumedienChristian Satgé Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Anne Cailloux
Membre

Il y a des êtres qui nous marquent à vie..
qui reste immortelle dans notre esprit.
bravo, très bel écrit
amitié
Anne

Brahim Boumedien
Membre

Merci pour ce partage auquel on ne peut rester insensible ! Il y a des gens, des choses, des lieux qui nous marquent à vie !

Christian Satgé
Membre

Un bien bel hommage, émouvant à souhaits. Merci pour ce partage Simone…

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE