«

»

Juin 19 2017

Imprimer ce Article

« Rencontre », pourquoi faut-il absolument lire cette anthologie ?, Abdellatif BHIRI

« Rencontre », pourquoi faut-il absolument lire cette anthologie ?

 

Par : Outhman Boutisane

 

Avec la sortie de la nouvelle anthologie coup de cœur « Rencontre », 14 poètes se livrent au pouvoir des mots pour peindre chacun à sa façon des paysages poétiques aux couleurs d’une poésie dédiée à l’humanité et au dialogue des cultures.

  » Rencontre » n’est pas un livre sur l’amour, ni sur des thèmes déjà épuisés, c’est le livre de la liberté, de la rencontre inattendue à la possibilité de vivre. La rencontre de l’autre, le contact avec une langue étrangère qui devient une nécessité.

 » Rencontre » est l’expression d’un dialogue inédit entre deux langues, des cultures voisines et des paysages littéraires qui s’entrecroisent dans le seul écho du vers. La poésie de ces 14 poètes n’est pas comme souvent une poésie de confession. Elle est ancrée jusqu’au sang dans leurs imaginaires, dans leurs langues qui font preuve de la nécessité de vivre ensemble et de partager le seul salut de l’humanité. L’obsession du temps, du silence, du dialogue avec l’autre, du passage du Moi à la création de l’autre, de la nécessité de franchir toutes limites linguistiques ou culturelles marquent leur écriture.

Najib Bendaoud, Ana Herrera, Bouchra El Mouali, Assia Ben Otmane, Abdellatif Bhiri, Souad Loulidi, Mohammed Hachoum, Ali Lahrichi, Nisrin Ibn Larbi, Abderrahman El Fathi, Najìa Abdaïm  (Plume Rebelle), Mohamed Rougie, Gaetano Parisi et Outhman Boutisane se rencontrent hasardeusement dans un espace virtuel ouvrant leurs mondes à un échange interculturel inédit. Leurs voix, intimes et subtiles, sont le reflet de l’âme humaine pour dire la vie amère par l’absence du dialogue, pour dire la nécessité du reflet dans la culture des autres, pour dire l’humanité tout simplement.

« Rencontre » est cette quête de l’autre dans ses ombres les plus lointaines, ce salut au printemps qui fait réveiller en nous le sentiment de la renaissance. Cette innocence perdue retracée en silence dans la mémoire des oubliés. Seul l’amour demeure la langue de tous ceux qui n’ont plus le mot pour s’exprimer. Tout est création dans la poésie. Seuls les mots peuvent affleurer. Dans une langue simple, les 14 poètes se déshabillent de leur chair pour se retrouver dans l’écoulement silencieux  du Temps.

Dans ce sens, Hanane Essaydi (Professeure chercheure à la faculté des lettres et des sciences humaines de Marrakech) écrit : « La présente anthologie est un florilège de vers et de strophes qui, par-delà la diversité des sensibilités et des expériences individuelles qu’ils charrient, se réunissent afin de chanter à l’unisson un hymne à la beauté, à l’amour et à la vie en faisant fi de la misère du monde. La passion d’écrire, de créer et de lutter l’emporte sur les dérèglements  ambiants. De la cacophonie du chaos et du tumulte dysphonique des conflits et des gémissements émerge cette anthologie, la plus harmonieuse des symphonies. »

Amoureux de la beauté insomniaque de la nuit, et des éclats des rêves fugitifs, les poètes se cherchent dans les traces de leur quotidien, dans l’immensité perdue d’un bonheur oublié quelque part. Il y a souvent ici la tentative de tout changer pour fonder cet univers d’interculturel. Il y a aussi la tentative de faire sortir cette solitude qui habite les pages blanches, une tentative de se libérer par le seul moyen de la poésie.  Le poète français Patrick Berta Forgas ajoute que : « Ainsi se bâti le chœur des émotions dans la Babel des langues. Quand la rencontre construit la lecture de ce que nous sommes. Voici l’idéal aspect de la poésie dans sa pensée humaine réunie, dans son empreinte d’humanité écrite. Il y aura ici, souvent, l’occasion de nous retrouver. Forger une anthologie n’est pas prendre parti, c’est rassembler jusqu’à l’unité. »

Comme l’avait bien dit le grand poète Ernst Meister, il n’y a plus de chant qui nous console que la beauté. « Rencontre » est le chant de la beauté dans tous ses sens. Un chant de l’humanité, de l’amitié, de l’amour inconditionnel, du dialogue intime entre des femmes et des hommes qui partagent le seul amour des mots. Un beau livre à découvrir !

 

About Abdellatif Bhiri

Natif de Safi, au Maroc en 1962, Abdellatif BHIRI est un enseignant de la langue française et de sa littérature au secondaire. Son engouement pour la lecture et l’écriture date de son jeune âge. Féru de poésie, il découvre très tôt les Grands Classiques de la littérature française. Son parcours universitaire et professionnel le dote d’une formation solide lui permettant de sonder les arcanes et les subtilités de la langue française. Cruciverbiste et scrabbleur émérite, il jubile avec les mots avec aisance et délectation. Son parcours poétique est concrétisé par la parution d’un premier recueil, « Bribes et étincelles » aux éditions Edilivre en mai 2013. Puis d’un second recueil « Souvenirs vivaces », paru aux Editions SLAIKI Frères à Tanger en 2013. Une troisième création « L’olivier en pleurs » est paru en 2014 chez SAFIGRAPH. Mr BHIRI poète a marqué par sa présence les dernières éditions du SIEL de Casablanca où il a présenté et signé ces deux derniers recueils au pavillon du Ministère de la Culture. Son dernier recueil, Florilège des Fleurs en Folie, qui a eu beaucoup de succès a été présenté au SIEL de Casablanca en 2017. Il a par ailleurs ayant contribué à plusieurs projets de recueils collectifs à l’échelle nationale et internationale. Poésie engagée, «Poètes Francophones Engagés» Pour la liberté et la paix, Dialoguer en poésie, Analectes de la poésie mondiale, (Anthologie) et dernièrement RENCONTRE, une anthologie marocaine regroupant des poètes de l’Europe et du Maroc. Le haïku est une autre vocation qui se concrétisera par un recueil à part ! Son écriture est caractérisée par une profonde sensibilité liée à une grande maîtrise de la langue française. Membre et lauréat du troisième prix de poésie de l’AMALEF et de plusieurs autres prix dans différents forums virtuels. Ce nouveau recueil recèle une nouveauté toute particulière, celle d’introduire au Maroc une nouvelle écriture créative, initiée par un grand Maître Haïtien Me Serge. H. Moïse. Le « moïku » que je vous laisse découvrir… ! Natif de Safi, au Maroc en 1962, Abdellatif BHIRI est un enseignant de la langue française et de sa littérature au secondaire. Son engouement pour la lecture et l’écriture date de son jeune âge. Féru de poésie, il découvre très tôt les Grands Classiques de la littérature française. Son parcours universitaire et professionnel le dote d’une formation solide lui permettant de sonder les arcanes et les subtilités de la langue française. Cruciverbiste et scrabbleur émérite, il jubile avec les mots avec aisance et délectation. Son parcours poétique est concrétisé par la parution d’un premier recueil, « Bribes et étincelles » aux éditions Edilivre en mai 2013. Puis d’un second recueil « Souvenirs vivaces », paru aux Editions SLAIKI Frères à Tanger en 2013. Une troisième création « L’olivier en pleurs » est paru en 2014 chez SAFIGRAPH. Mr BHIRI poète a marqué par sa présence les dernières éditions du SIEL de Casablanca où il a présenté et signé ces deux derniers recueils au pavillon du Ministère de la Culture. Son dernier recueil, Florilège des Fleurs en Folie, qui a eu beaucoup de succès a été présenté au SIEL de Casablanca en 2017. Il a par ailleurs ayant contribué à plusieurs projets de recueils collectifs à l’échelle nationale et internationale. Poésie engagée, «Poètes Francophones Engagés» Pour la liberté et la paix, Dialoguer en poésie, Analectes de la poésie mondiale, (Anthologie) et dernièrement RENCONTRE, une anthologie marocaine regroupant des poètes de l’Europe et du Maroc. Le haïku est une autre vocation qui se concrétisera par un recueil à part ! Son écriture est caractérisée par une profonde sensibilité liée à une grande maîtrise de la langue française. Membre et lauréat du troisième prix de poésie de l’AMALEF et de plusieurs autres prix dans différents forums virtuels. Ce nouveau recueil recèle une nouveauté toute particulière, celle d’introduire au Maroc une nouvelle écriture créative, initiée par un grand Maître Haïtien Me Serge. H. Moïse. Le « moïku » que je vous laisse découvrir… !

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/rencontre-pourquoi-faut-il-absolument-lire-cette-anthologie-abdellatif-bhiri/

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier pour :
avatar
wpDiscuz