«

»

Sep 22 2019

Imprimer ce Article

Racines ailées, Guillaume AATIRA

Les hommes au sommet de ces monticules ne me gouverneront pas ;

seuls me gouvernent l’élan de mon coeur et la voix descendant en cataracte de la montagne.

Ce n’est plus un mensonge à mes yeux maintenant :

Je partirai rejoindre les êtres aimant et adorés là-bas,

au creux des collines où la verdure accueillait mes frêles racines.

En moi gronde une sève dont je refuse parfois la glue parfumée car la liberté gonfle mes poumons.

Elle n’est encore qu’un balbutiement mais j’en ferai, à force de cracher les lettres et les sons,

un appel à mes frères et soeurs.

J’ai parlé : à la rumeur de larmes éternellement renaissantes,

au vacillement sur les pavés et aux ombres projetées par la lampe solitaire du veilleur.

Mes clés d’agonie jusqu’au bourgeonnement de mes racines.

 

©G Aatira

0

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/racines-ailees-guillaume-aatira/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE