«

»

Oct 11 2019

Imprimer ce Article

Qu’on blâme ou qu’on loue…-Brahim Boumedien

Qu’ils soient du deuxième groupe  ou qu’ils soient du premier,

Ni gémir, ni pleurer, ne me sont sympathiques

Ils rendent pitoyable, tout être authentique

Le grand Vigny l’a dit, dans son art coutumier.

 

J’admire ce loup qui vient, cerné par les chasseurs

S’asseoir en les défiant, eux qui n’ont rien compris

Par sa noble attitude c’est sûr, il leur apprit

Ce qu’est le stoïcisme, cette grande valeur.

 

Les petits sont sauvés, ils sont avec leur mère

Il a fait son devoir, lui qu’on dit animal

Il meurt dignement, il part sans faire de mal

Pendant que les humains se détruisent sur terre.

 

Ainsi chacun de nous, à l’exemple du loup

Doit faire son devoir, s’en aller dignement

Sans tapage, sans cri, avec discernement

Qu’importe ce qu’on pense : qu’on blâme ou qu’on loue !

  1. BOUMEDIEN le 3/4/2013

 

 

2+

- Diplômé de l'Ecole Normale Nationale d'El-Harrach
- Formateur (Education Nationale et Formation professionnelle)
- Ancien professeur de Techniques de gestion et de Techniques d'Expression
- Ancien professeur à l'ENNET
- Ancien directeur de collège
- Je m'occupe actuellement de recherche pédagogique (lutte contre l'analphabétisme, en particulier)

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/quon-blame-ou-quon-loue-brahim-boumedien-2/

4
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
1 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
Anne CaillouxChristian SatgéBrahim BoumedienOberLenon Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Anne Cailloux
Membre

Très très beau texte, merci de lui rendre sa grandeur, nous qui sommes les plus grands prédateurs..
une bien belle leçon de ce quatre pattes
Anne

Christian Satgé
Membre

Bravo pour cette Humanité rendue par l’apologue animalier qui m’est cher. Merci de (vouloir) croire que la critique est nulle et non avenue tout comme son auteur. Je suis de cette lignée aussi mais… Amicalement.

OberLenon
Membre
OberLenon

Je suis vos écrits parce qu’ils comportent toujours beaucoup d’humanité. Faire preuve d’une grande liberté intérieure n’est pas facile. Dans nos vies, nous essayons d’agir de manière pertinente en fonction des situations que nous rencontrons. Pouvons-nous dire pour autant que nous sommes libérés du regard des autres ? N’est-ce pas utopique ? Il y a toujours la part de l’affect Marie

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE