«

»

Oct 29 2019

Imprimer ce Article

Quelque part, sur une page _ Contu Aurel

le poète n’avait vécu que dans son esprit

depuis sa naissance

un jour il avait pensé à sortir de la oppression de la pensée

il espérait rencontrer une vraie femme

(jusque alors il n’avait que connu  femmes  virtuelles)

mais il avait peur

sa mère avait dévoré son mari,

son père,

comme une veuve noire,

la même, la grand-mère, mătușa Clarisse, toutes les femmes au famille aussi

sans exception

comment assumer lui-meme un tel risque, sachant tout cela

mais la vie, la vie exigeait ses droits

et comme il donnait son âme dans les bras de sa femme

il ne réussissait qu’ à retourner à l’esprit avec la pensée

laissé sans corps

une idée vide, frivole

incompréhensible dans la langue de Descartes

elle avait écrit dans son journal, du coeur, près d’une larme…

 

Contu Aurel

4+

Je suis un écrivain et poète, je vis en Roumanie, la ville de Piatra Neamt, écrire sur divers sites littéraires roumains et anglais, j'ai publié deux volumes de poésie, j'ai plusieurs volumes de prose et de poésie, qui j'espère publier bientôt et j'aime la vie.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/quelque-part-sur-une-page-_-contu-aurel/

7
Poster un Commentaire

avatar
4 Sujets de commentaires
3 Réponses de commentaires
2 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
5 Commentaires des Auteurs
Fattoum AbidiOberLenonSimone GibertContu AurelAnne Cailloux Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Beau partage Contu bravo

OberLenon
Membre
OberLenon

Un texte qui porte à réflexion. C’est agréable de vous lire dans ce style. Merci Aurel

Simone Gibert
Membre
Simone Gibert

Voici un texte touchant et authentique ! Je vous en remercie.

Anne Cailloux
Membre

Beau texte qui sent le vécu quelque part.. cela ne peut-être que vrai..
Philosophons donc sur cela…
Anne