«

»

Avr 12 2019

Imprimer ce Article

Quand survint la nuit – Gilles Dieny

 

Étendu sur le gazon

Doux et Moelleux,

Je contemple l’horizon

Disparaître des cieux.

J’admire des constellations éclatantes,

Et d’autres, un peu moins brillantes,

Ainsi que quelques étoiles filantes

En écoutant celles qui chantent.

Je me sens perdu, soudain,

Dans l’inquiétante immensité du firmament,

Dans cet univers mystérieux, si grandioses

A la poursuite chimérique de demain.

Je vais d’étoiles en étoiles,

Poursuivi, inlassablement, par ma tristesse

Qui, bien trop souvent, atteste

De la morosité de mes yeux recouverts par un voile.

Tout au bout de cette nuit,

Alors même que tout sera fini,

Je sais qu’il m’arrivera de pleurer

Et de regretter, à jamais, mon passé.

 

Gilles Dieny

1+

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/quand-survint-la-nuit-gilles-dieny/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE