«

»

Nov 16 2018

Imprimer ce Article

Promenade d’automne – Martial Havel

Avant que la foule déborde,
Le canal se reposait
De tous les trafics qu’il n’avait pas connus,
Lui qui a été creusé pour ne jamais servir,
Sauf aux promeneurs du dimanche.
Les rameurs sportifs n’étaient pas encore là.
Sur les berges, les barques retournées les attendaient.

Des cyclistes en uniforme cassaient le silence
Tandis que de simples marcheurs comme nous
Promenaient leur chien ou leurs cannes
Sur les premières feuilles tombées.
Les marrons roulaient sous les pas,
Nous rappelant l’école communale
Et ses leçons de choses.
Les poules d’eau profitaient du dimanche
Pour sécher leurs plumes au soleil,
Pas peureuses, plutôt complices avec nous.
En ce jour du Seigneur,
Seuls les canards manquaient
Qui d’habitude donnaient contrastes et vie
A cette eau bien dormante
Du canal de Marans.

 

©Martial Havel

1+

Après avoir connu plusieurs vies, d'abord à Paris, dans ma jeunesse, puis comme officier de marine sur de gros pétroliers, dans le Médoc ensuite, en qualité de fonctionnaire puis de chef d'entreprise, j'ai posé définitivement mon sac à La Rochelle, lorsque j'ai pris ma retraite.

Marié, père de famille, divorcé, j'ai connu longtemps la solitude avant de retrouver la joie de l'amour. A proximité de la mer dont je ne peux me passer, entouré de nombreux amis, j'ai rassemblé dans un premier recueil intitulé "Ebauches" des poèmes écrits au cours des dernières années. Ces textes parlent de l'océan, de la solitude, de l'amour et sont agrémentés de quelques fantaisies sur des sujets divers.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/promenade-dautomne-martial-havel/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE