«

»

Fév 18 2018

Imprimer ce Article

Prière d’un mécréant – Claudette Tricoire

 

PRIERE D’UN MECREAN

_ 

Si c’était vrai

Ce que racontent les vieux les soirs de décembre

Ce que disent les enfants les soirs de Noëls

Qu’il est né à Béthléem en Judée

Avec Marie et Joseph entre le bœuf et l’âne

Si c’était vrai

Pour un instant pour un instant seulement

Pour un instant seulement

Si c’était vrai

Que les bergers l’ont vu dans l’étable

Que les Rois mages sont venus de fort loin

Qu’il fut un émigré là-bas en Egypte

Et puis qu’il a fugué comme font tous les enfants

Si c’était vrai

Pour un instant pour un instant seulement

Pour un instant seulement

Si c’était vrai

Le coup des  noces de Cana et de Lazare

Le coup de tous ces estropiés soudain guéris

Le coup des  démons qui sautent dans la mer

Et Marie de Magdala et la Résurrection

Si c’était vrai

Pour un instant pour un instant seulement

Pour un instant seulement

Si c’était vrai

Ce que disent Luc Matthieu et les deux autres

Ce que disent les chrétiens

Que l’on peut dire « Notre Père ! »

Que l’on peut dire « Notre Mère ! »

Si c’était vrai

Pour un instant pour un instant seulement

Pour un instant seulement

Si c’était vrai

Alors peut-être que je pourrais

Alors je pourrais dire « Oui ! »

Pour un instant seulement

Pour un instant seulement

Pour un instant d’éternité

Je dirais « Oui ! »

©Claude-Marie T.

18 février 2018

0

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/priere-dun-mecreant-claudette-tricoire/

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
1 Commentaires des Auteurs
Frau Melizenn Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Frau Melizenn
Membre
Frau Melizenn

Ah, l’innocence, la candeur, le “si”-boulot-dodo s’opposant au mé-cré-ant. Que celui-ci soit assuré de sa fausse vérité, l’on joindra les mains pour des questions qu’il a depuis longtemps résolues, puisque sa vérité ne réside en rien dans un genou au sol… Aurait-il préféré exister?
Mes amitiés,

M.

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE