«

»

Oct 29 2016

Imprimer ce Article

Prête-moi tes yeux – Sacha

prête-moi tes yeux

PRETE-MOI TES YEUX

 

Un malheureux matin,

  Mes yeux se sont  voilés

Par un épais brouillard !

Ce n’était pas la couleur du ciel.

Au fond de mon regard,

 La lumiière s’est éteinte à pas feutrés !

Comme le jour,

Laissant place à la nuit étoilée.

 

Tu ne vois dans mes yeux, 

 Que peur et douleur. L’écume débordant

De mes yeux, comme la mer déchaînée,

 En colère sans crier gare !

Tu me rassures tendrement.

 Apaisée, mes larmes

Disparaissent, comme la mer,  

Qui se retire à marée basse !

 

Prête-moi tes yeux !

Sans me lacher la main.

Fais-moi renaître le goût de vivre

Comme par le passé des jours heureux.

Tes paroles, raniment ma vie

 Tout est plus clair dans mon esprit.

 

 Aujourd’hui, ce monde opaque 

Gâche ma vie !

 Chaque pas, chaque mot écrit, lu,

Sont comme des montagnes

Que je gravis à main nue !

Mon seul espoir,

Revivre,

Tout ce qui illuminait et égayait ma vie.

La nostalgie du passé m’envahit.

Comme une vidéo, les scènes défilent

 Avec un pincement au coeur !

Devoir tout réorganiser,

Changer mes habitudes. 

 

J’entends ta voix,

Te touche, mais un nuage

Nous sépare !

 Tes yeux si bleus,

  Me berçaient comme un voilier

Sur l’océan, les jours de pluie

Sur mon visage !

 Rassurée, d’entendre battre ton coeur

Près du mien.

 

Autrefois, les yeux dans les yeux,

Tu m’offrais chaque jour

Le bonheur qui donnait un sens à ma vie

 Et faisait vibrer mon coeur

De vivre dans la joie et la bonne humeur.

 Si ton  coeur reste près du mien,

Sans jamais me lacher la main

Le bonheur sera toujours  notre.

 

Prête-moi tes yeux !

 Revoir,

le vol des oiseaux depuis la fenêtre,

 Picorés le pain dans le jardin.

 Les paysages d’arbres et de fleurs

 Aux couleurs et aux senteurs

 Subtiles du bonheur.

 

Prête-moi tes yeux !

Revoir,

 Le printemps, dans toute sa splandeur.

Comme un arc-en-ciel de fleurs,

Sortant de terre !

Sentir le vent sur mon visage,

Développant mes sens

Aux multiples senteurs des fleurs,

Reconnaître le parfum de chacune d’elle

Et le chant des oiseaux.

 

Prête-moi tes yeux !

Mes souvenirs se réveillent

 Même dans mon sommeil.

Revoir,

L’horizon sous le ciel bleu,

Accompagné de son fidèle compagnon

 Notre ami, ce grand soleil.

   Sentir sa chaleur sans m’éblouir les yeux,

Comme pour me dire :

«Je suis toujours là» !

 

Prête-moi tes yeux !

Revivre, 

Le passé, au présent.

Les balades au clair de lune

Nus-pieds sur le sable,

Respirer l’air du temps.

 Laisser venir les mouettes, 

Sentir leur bec dans le creux de la main

Pour quelques miettes de pain.

 Revoir,

Les couleurs flamboyantes

 Du coucher du soleil,

 Reflétant sur l’océan 

Comme un écrin

 D’or et de rubis, flottant au fil de l’eau !

 

Prête-moi tes yeux !

Revoir,

Les étoiles dans les cieux

 Comme une rivière de diamants

Au firmament !

La lune, quant à elle, dans son large sourire !

Comme pour nous dire :

«Tout est à moi»!

 Seuls, les reflets qui brillent

Dans nos yeux, « c’est cadeau » !

 

Hier, les couleurs de la terre, illuminaient ma vie

Et l’esprit. Mon coeur battait au rythme

De ses  humeurs changeantes.   

Aujourd’hui, des nuages gris

 Recouvrent ma vie d’incertitudes,

Et font battre mon coeur

D’angoisses et de peur.

Mesurant le temps à chaque instant.

 

Emmurée dans l’épais brouillard !

Seul, mon esprit voyage !

La pénombre me prive

 De toutes les merveilles

Et de mes loisirs aussi.

Pour combien de temps encore ?

Comme le rideau fermé

D’une scène de théâtre. 

J’attends chaque jour

Qu’il s’ouvre à nouveau !

 

Seuls, tes yeux

Me conduiront 

Sur le seuil de mes premiers pas,

 Redécouvrir le monde !

 

Prête-moi tes yeux !

Sans jamais me lacher la main.

Ton aide si précieuse

Comme la prunelle de tes yeux,

Eclairera chacun de mes pas !

 

J’apprendrai avec le temps,

Effacer mes peurs et mes tourments.

Ne me lache pas la main.

Conduis-moi, vers la lumière,

Celle, qui a toujours éclairé notre amour.

1+

Sacha Bailley a commencé ces premiers poèmes, à l'école primaire puis le collège et le lycée.
Son petit recueil de jeunesse a été égaré à son grand regret . ..
Elle est restée longtemps sans écrire. La vie professionnelle, familiale, ne lui laissaient plus de temps à l'écriture.
C'est en 2011, une période de chômage, entre la recherche d'emploi et l'ennui qu'elle décide de reprendre l'écriture, d'exprimer sur le papier
tout ce qu'elle a sur le coeur. Une expérience dans un domaine inconnu.
Son recueil de poèmes a été publié en août 2011 il est intitulé : « Je m'appelle Espérance », aux Editions Publibook.
Sacha, continue à écrire ses publications auprès du Groupe et du site : Plume de Poète.
Sacha, aime les animaux mais n'en possède aucun pour le moment. Elle adore la mer, malheureusement ne vit pas sur la côte. Ses seuls loisirs en ce moment, l'écriture.
Sacha est très fidèle en amitié, apprécie ceux qui ont du coeur. Mais a eu des déceptions par de fausses amitiés !
La souffrance humaine et celle infligée aussi aux animaux la bouleversent !
Sacha attend toujours le meilleur de l'homme, pour un monde d'amour et de solidarité !
Elle espère que la génération future serait plus touchée par l'amour de son prochain, d'une valeur sûre, que toutes ces pacotilles qui détruisent l'homme !
Dieu merci ! Il existe autour de nous des êtres merveilleux.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/prete-moi-tes-yeux-sacha/

4
Poster un Commentaire

avatar
4 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
Anne CaillouxPlume de PoèteBrahim BoumedienGyslaine LE GAL Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Anne Cailloux
Membre

Que votre esprit voyage encore longtemps a travers vos souvenirs
qui nous apportent de bien beaux mots.
Votre corps fatigués nous amènent , les couleurs de votre âme
elles n’ont jamais étés aussi belles, rassurés vous..
De bien jolis mots, avec beaucoup de pudeur.
Baisers douceur;
Anne

Plume de Poète
Administrateur

Je me fais le relais de notre amie Sacha qui m’a demandé de publier son poème car malheureusement son état de santé ne lui permet plus d’écrire dans de bonnes conditions.
Aussi, elle m’a demandé de remercier toutes les personnes qui laissent un commentaire sur son poème et je me fais une joie de la faire ici par cet intermédiaire.
Merci à tous !
Alain

Brahim Boumedien
Membre

Il arrive qu’en regardant avec la lumière du coeur, on intercepte et on voit ce que l’oeil ne perçoit pas ! Merci, chère amie, pour ce partage poignant, utile et intéressant !

Gyslaine LE GAL
Membre
Gyslaine LE GAL

Un très beau et douloureux poème sur la perte de la vision.

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE