«

»

Oct 20 2019

Imprimer ce Article

Pleure le saule… – Jeanine Chatelain

Pleure le saule

A force de pencher son regard sur l’onde près des berges du lac,
La ramure de tulle vert des graciles branches est dans les flaques,
Pleure le saule, qui a le tronc voûté qui s’est cassé de trop aimer,
Les flancs du tronc de l’arbre saignent, l’écorce déchiquetée,

Ô,Dame Nature, les vents cruels ont brisé le corps de la ballerine,
Qui tournoyait près du lac, la danse si fatale de la mort du cygne,
Les paupières closes ne caressent plus des yeux le miroir de l’eau,
D’avoir contemplé au fond son image, Narcisse en a oublié Écho,

Une bourrasque s’est levée et le vent a flagellé mon Arbre de Vie,
Fouettant le corps désarticulé et les veines, du vieux tronc meurtri,
Près d’ancestrales promenades en ces lieux, des amants de jadis,
Des chevaliers d’antan et des heaumes, gravés de la Fleur de Lys,

Les roseaux balancent leurs tiges frémissantes au bord de l ‘étang,
Les branches soupirent le souffle de la brise, sur ce chemin d’Antan,
Un vieux saule se meurt, je me recueille près de cette voûte brisée,
Au souvenir du temps, où je voyais, son habit de danseuse voltiger,

Est-ce que les arbres pleurent quand leur échine se brise aux années,
Et qu’ils mettent à genoux leur cime, sur la terre où ils sont enracinés ,
Ainsi va toute chose, tout s’en va où meurent les papillons et les roses,
Pour embaumer nos rêves et nos âmes , de l’ éternelle beauté des choses.

Jeanine Chatelain, le 20 octobre 2019.

” Sans le saule, comment connaître la beauté du vent ? Lao She.”

3+

Je suis née en 1947 en Picardie, à l’époque du baby boom , dans un petit village des Hauts de France, dans ma Picardie natale, au pays des Cathédrales, et j’aime le vert des champs de Thiérache , la forêt, et j’aime aussi le cordon de dunes et les falaises qui bordent la mer , les bancs de sable de la Baie de Somme et les Falaises , dualité entre la grandeur et la fragilité de l’être , j’aime la vie, et la simplicité des gens de coeur qui arrivent à me surprendre dans une époque qui a perdu de ses valeurs; La poésie est venue à moi en allant sur le site de l’Abbaye de Vauclair, au milieu d’une forêt domaniale près du Chemin des Dames, où le vent de l’histoire a laissé ses traces . J ‘aime la vie, ma famille, et mes amis et ce que j’aime le plus chez l’homme, c’est sa sincérité et la tolérance ; Je suis native de Monceau les Leups, dans l’aisne, où j’ai vécu une enfance heureuse avec mes amis polonais , qui ont aussi traversé des guerres . Je remercie Alain Bonati de ce site, où règne une grande convivialité et le respect de l’autre.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/pleure-le-saule-jeanine-chatelain/

6
Poster un Commentaire

avatar
3 Sujets de commentaires
3 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
4 Commentaires des Auteurs
Fattoum AbidiJeanine Chatelain *Belle des bois*Christian SatgéBrahim Boumedien Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Bravo Jeannine beau et touchant poème.

Christian Satgé
Membre

Un portrait criant de vérité. Bravo pour ce tableau, instantané, saisi avec brio. Amicalement…

Brahim Boumedien
Membre

Merci, Jeanine, pour ce partage évocateur que je trouve sublime !

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE