«

»

Avr 27 2018

Imprimer ce Article

Phrase fatidique – Philippe X

    

 

“Qu’est-ce qu’on mange ce soir ?”,

Mais une fois encore le génie sauveur de la France du Bon goût veille au grain et munie de sa baguette magique, le Djinn (non pas celui que vous éclusez en douce en faisant fiiiz,  mais celui qui se cache dans la lampe que vous astiquez au Mirror) vous fera en un tour de main, le plat composé des restes de ce dimanche.

Vos affamés auront le sourire à la main. Nos chères et tendres compagnes ont dégoté un menu qui nous met l’eau à la bouche.

   C’est donc un véritable casse tête chinois que de varier les menus et c’est sans compter sur la présence des publicités débiles proposant à nos enfants si intelligents des « trucs » à bâfrer aux noms barbares qui feraient se retourner sur le gril les Antoine SAVARIN .

   Le snaking, «  les « Gnogno… les kiki… les gnocchis » subtiles mélange de débilités et de mal-bouffe, Kebbab, etc…

Il en faut du génie à nos « chef(e)s étoilé(e)s » que nous ne faisons pas toujours grimper au 7 éme ciel pour qu’à l’heure du sacrifice suprême (de volaille…. allez hop ma poule!) elles nous fassent danser la polka des mandibules… de véritables chefs d’orchestres

   Ce mot cuisinier me porte aux anges car,  comme ces derniers,  il est asexué,  ni masculin ni féminin mais… angélique.

   La Pizza

   Prenez l’exemple de la pizza si chère à nos artères  Le mot pizza est présent dans le vocabulaire latin médiéval en 997 avant même que le plat ne soit réellement inventé.

 Il signifie galetteet prend le sens qu’il a aujourd’hui au début des années 1570.

 Il pourrait provenir du haut-allemand bizzo” qui veut dire morceau de painou du grec ”pitta ”.

   Le plat semble avoir été inventé à Naples au XVIe siècle. La pizza se présente sous forme salée, mais aussi sucrée. La forme sucrée était réservée aux élites et la forme salée au peuple. Encore une histoire de taille, de gabelle et de facture salée payée par les manants.

 Dans les années 1850, la pizza est qualifiée de met,  sucré ou salé,  et garnie de choses diverses“. 

Son mode de cuisson est variable : à la poêle, au bain d’huile ou au four.

   Autre plat très connu qui, lorsque vous en découvrirez  les origines, fera grand bruit.

   C’est un plat de guerriers du sud de la France dont les origines remontent à la guerre de cent ans.

   Le Cassoulet 

 

  C’ est une spécialité à base de haricots secs, généralement blancs, et de viande. À son origine, il était à base de fèves.

    Durant le siège de CASTELNAUDARY par les Anglais, les assiégés affamés auraient réuni tous les vivres disponibles (haricots secs et viandes), pour confectionner un gigantesque ragoût ou estofat, pour revigorer les combattants. Ceux-ci purent alors chasser les Anglais et libérer la ville.

Déjà à cette époque la perfide Albion tentait de nous « cruncher » (terme de rugby ) mais grâce à ce  cassoulet, les anglois ont été « chocolat » .

   

   QUAND LA CUISINE FAIT SON CINEMA

 

La cuisine des anges ou l’art de s’accommoder des restes

   La Cuisine des Anges (We’re No Angels) est un film américain réalisé par Michael Curtiz, sorti en 1955.

 Pour les cinéphiles que vous êtes,  je respecterai ce film d’anthologie, je vous demanderai la permission de m’approprier le titre.

 Le mot cuisine représente ici,  non pas le ring sur lequel s’affrontent les divers amateurs de sports de combat,  tels que vous et vos « ch’ai pas quoi faire à manger»… les « maman…. j’ai déjà mangé à la cantine ou  j’aime pas çà »…… les …          « chérie, j’ai invité machin et truc chose à manger … à quand ?… ben ils arrivent ! » ……et le surprenant « c’est Dimanche, j’ai invité mes Beaux-parents et ….j’ai plus de gaz ! ».

 Non,  ce mot désigne l’ensemble des œuvres que votre conjoint a créées tout au long de l’année ou de votre vie….

 Elle mérite en plus le respect, un oscar , celui du :

   – meilleur metteur en « cène »

   – de la meilleure : actrice féminine jouant de tous ses charmes lorsque vous étiez un peu« lourdingue » en présence de vos copains

   – du meilleur espoir féminin :  lorsqu’elle était toute jeunette et ne savait pas faire cuire un œuf à la coque

   – du maquillage le plus réaliste quand « tout allait de travers » et qu’il fallait faire bonne figure devant les invités.

 Mais le plus surprenant en terme de récompense , c’est le César remporté un soir, en ramenant à la maison la « compression de votre voiture » en disant à votre mari « tu sais la voiture… j’ai éraflé un portail… j’ai eu un petit accrochage »…. pas de soupe à la grimace….

   Votre ingrédient principal dans votre cuisine… c’est bien l’Amour ?

 

 Alors, je vous souhaite bon appétit.

 

© Philippe X – 27/04/2018

 

4+
En roue libre | [email protected] | Site Web

'' nul n'est prophète en son pays''...c'est pour cette raison que je voyage.
''Convier quelqu’un, c’est se charger de son bonheur pendant tout le temps qu’il est sous notre toit.''...vous êtes mes invités, au banquet de la littérature....

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/phrase-fatidique-philippe-x/

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
2 Commentaires des Auteurs
Fattoum AbidiChanTal-C Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Très beau et cool texte, agréable à lire bravo Philippe,
Douce nuit
Mes amitiés

ChanTal-C
Modérateur
ChanTal-C

Criant de vérité, ce texte m’a fait sourire… parfois,
et m’a appris l’origine de ce fameux plat “Le Cassoulet de Castelnaudary”
Et également l’ancienneté du mot Pizza…..
Toujours ce bel humour…
Amicalement

Chantal

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE