«

»

Avr 02 2019

Imprimer ce Article

Océan (le Mouwachah) – Béatrice montagnac

Océan (le Mouwachah)

.

La triste plainte des mouettes

Vole au-dessus de l’océan,

Lui qui rejette les crevettes,

Sur le littoral malséant.

 

 

Des déchets dans le pacifique,

Étouffant ainsi les coraux

Même chaos dans l’atlantique,

La souffrance de tous leurs maux

La mer chaque jour s’étiole,

L’âme marine qu’on viole

La mort est sur le sable blanc,

Un cri avortant dans les plaines

Complainte des dauphins mourants,

Suivi d’un râle de baleines.

 

 

Sur la plage des silhouettes,

Elles s’en vont vers le néant

Les vagues sont comme muettes,

Mutisme dans un trou béant.

 

 

Un dépotoir océanique,

Stops ! Préservons les littoraux

Mon appel du cœur authentique,

Entendez-moi ! Gens immoraux.

 

 

 

                       Béatrice Montagnac

3+

poétesse entre rêve et réalité de l'amour à la détresse et parfois révoltée poétesse engagée(née à Lathus saint rémy 86390)

Romancière de roman policier un deuxième roman en cour d’écriture

l’écriture une évasion au delà des mots

Mon recueil de poésies sensuelles, poème d'une révolté, poésie nipponnes sont sortis aux éditions Stellamaris

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/ocean-le-mouwachah-beatrice-montagnac/

4
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
2 Réponses de commentaires
1 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
3 Commentaires des Auteurs
Pascal SERRANOBéatrice MontagnacChristian Satgé Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
Pascal SERRANO
Membre
Pascal SERRANO

Béatrice, suite à votre visite et commentaire en ma direction, je vous rends la politesse. Je vois que vous avez déjà beaucoup sévi ”textuellement”. je vais prendre le temps de vous lire plus en amont. Toutefois, concernant OCÉAN, quel bon plaidoyer pour la vie et sa nature.
Pascal

Christian Satgé
Membre

Un vibrant appel à destination des têtes de pioches qui creusent elles-même leur propre tombe. Bravo Béa et merci pour ce partage altruiste et nécessaire.

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE