«

»

Mai 16 2016

Imprimer ce Article

O Frere De Misère ! Offres-Nous Tes Lueurs ! – Alain Minod

jan-voss-4.945.800 images de citadins parisiensO FRÈRE DE MISÈRE ! OFFRE-NOUS TES LUEURS !

Que tu ne saches du silence ou de l’oubli

Ce qui s’y cache en fausse science ou en vaine haine

Détaches-toi dans cette distance à tes chaînes… :

Tu ne gâcheras ton errance sur la scène

Des puissants et de leur valeur si pervertie

 

Et ton propre silence par eux consenti

Ne saurait équivaloir en reconnaissance

Du prix de ta patience à falloir en souffrance :

Ce que tu sais tant valoir pour ta subsistance !

Et pourtant ton vouloir ne tombe dans la lie

 

En fers et artifices pour liés replis :

Tous ces hospices – tous ces foyers de misère

Aux offices à broyer ton air resté fier

N’effacent ton sacrifice estant en lumière

Sans valeur factice – toi pourtant si sali !

 

 Nos dites “valeurs” ont tant crié l’hallali –

 O ! Toi ! Des pays : tant exilé des richesses –

Qu’on te haït tant  comme la vile paresse

Pour qu’en tes justes saillies – nos villes paraissent

Bien dépouillées par tes criées et dits « délits »

 

Ils te disent plus que jamais si dangereux

Qu’ils t’imaginent traînant dans le vol – le crime

Tragique page en notre sol qu’ils assassinent

Par leur rage sans bémol : Vertu qui ne rime

Qu’avec l’étalage en vols qu’ils veulent pour eux

 

Mais face à ces puissants l’amour levé sans borne

Se soulève du sang de la douleur si grande

Que nous osons à la mort de Vertu reprendre

La belle heure des roses piquant à bien fendre

L’odeur des bien-pensants au parfum qui l’écorne

 

Cette vertu de l’égal aux cent mille fleurs

Qui s’étalent sans tuer ces sens de ville –

Sortent de tout un bonheur vile et si servile

Qu’il salit de la manière la plus habile –

La si grande misère et les si grands malheurs

 

Nous ne guerroyons pas pour tuer le bonheur

Mais pour l’ériger dans toutes ses vraies lueurs

Pour que remontent dans tous les si pauvres cœurs

Les éclairs rassemblés de leurs vivaces fleurs !

contre reflet d'art

0

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/o-frere-de-misere-offres-nous-tes-lueurs-alain-minod/

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Sujets de commentaires
0 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
1 Commentaires des Auteurs
boetiane Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
boetiane
Membre

j’aime beaucoup ce (premier) dessin foisonnant
on dirait une sorte de « favela franca »
qui en est l’auteur ?

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE