«

»

Juil 31 2017

Imprimer ce Article

Ô.. cet Apercevoir – Delloly

Il m’arrive encor de Vous apercevoir
Au croisement d’une rue
Choisie au gré du vent, parcourue
D’un curieux hasard
Me semble-t-il, et furtif regard
Tout frétillant de Votre Art.

Il m’arrive encor de Vous apercevoir
Et d’espérer un infime regard
Ô.. certes pour embellir les heures
À passer loin de Vous, trop loin
Des secondes de bonheurs
Où s’oublie même le Vent marin.

Il m’arrive encor de Vous apercevoir
Observant une vitrine et son miroir ;
Comme cette impression d’un déjà-vu ;
Vous m’y souriez d’un entrevu
Et je n’ose me retourner de crainte
De Vous perdre telle une plainte.

Il m’arrive encor de Vous apercevoir
Au loin de la rue, briller d’un miroir
De reconnaître votre pas élancé,
De poursuivre ce regard insensé,
Et je n’ose par douceur me révéler
Evitant de briser l’ombre de ce voilé.

Cet apercevoir, Ô.. je le sais coquin
Aimant taquiner de divin parfum
La pensée s’évadant de limbes alertes,
Au moindre souffle ou vaguelettes
Soulevant l’espoir d’un éventail
De mots osés sous votre chandail.

Cet encor, il me plait ; “le savourer”
Même de ses émotions
Frissonnant d’un reflet sans notions,
Dessinant l’esquisse à parader,
Est tel le matin où en un miroir
Vous offriez un regard divinatoire.

Il m’arrive encor de Vous apercevoir ;
Ô.. il me plait d’y croire
Non par fantaisie, juste par désir

Tel un dessert que l’on goûte du plaisir ;
Ô.. elle me plait, cette réminiscence
De l’effleurée évanescence.

 

Oli ©Ô.. cet Apercevoir
©-31/07/17 à Muse S. (libre) *Mus144

1+

Composer une sonate de voyelles et de consonnes au fond d’une barque sans toucher rive,…. ! Parfois il me semble y arriver, d’autres non ! mais toujours, je tente de laisser un horizon où l’espérance se ressent ! Pourquoi écrire à maudire l’univers sans fenêtre ! Souvent l’on oublie que des lecteurs existent de l’autre côté du miroir pour vivre un peu autrement, voire rêver ….

http://olidelab.over-blog.com/

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/o-cet-apercevoir-delloly/

15
Poster un Commentaire

avatar
7 Sujets de commentaires
8 Réponses de commentaires
2 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
7 Commentaires des Auteurs
Fattoum AbidiMarc BéteilleFrançoise ThiebautChantalCBéatrice Montagnac Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
ChantalC
Modérateur
ChantalC

Quand l’imagination et le rêve se confondent
pour une évocation d’instants vécus, précieux
que l’on voudrait retrouver intacts…
Poème magique.
Merci

Chantal

Fattoum Abidi
Membre
Fattoum Abidi

Merci très beau poème Oliver.

Marc Béteille
Membre

Évocation superbe, merci Oliver !

Françoise Thiebaut
Membre
Françoise Thiebaut

..sublime.. tout est résumé en .. “Tel un dessert que l’on goûte du plaisir…”
j’adore..merci

ChantalC
Modérateur
ChantalC

Quel bonheur de vous suivre sur le chemin du souvenir, l’espoir
éveillant des images et des émotions si intenses… l’imagination
est parfois magique et vos mots dansent dans ces instants,
caressant le lecteur de leur beauté.
Merci

Chantal

Béatrice Montagnac
Membre

C’est sublime en effet d’étrange sensation de vous lire c’est un voyage au bout de votre plume qui me transporte et vibrer de belle émotions
belle soirée à vous

Anne Cailloux
Membre

Étranges sensations que de partir aussi loin dans le temps.en lisant vos mots. La sonorité de la forme me transporte bien plus loin, me fait vivre des émotions autres. Que j’aime ces temps, ces verbes et les courbes que les mots prennent.
Sous le charme définitif de ce style. Je n’ose parler du fond ni de la matière des mots…..

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE