«

»

Jan 04 2020

Imprimer ce Article

Nos deux cœurs – Dorian Bilquart

Je t’ai aimée, mais je crois que je ne t’aime plus.
Pourtant, qu’est-ce t’es jolie, à en pleurer ma vie.
Qu’est-ce t’es belle, à en crever le ciel.
Tu es ce merveilleux cadeau tombée du ciel,
Ce ciel qui t’a envoyée, pour m’apprendre à aimer…

Tu étais mon étoile dans le ciel, le soleil de mon cœur.
Tu étais mon parfum, je buvais tes mots.
Mais tu avais aussi les reflets d’un couteau,
Car tu m’as planté le coeur et cette blessure ne guérira jamais.
C’est pourquoi je ne pourrai jamais t’oublier…

J’ai quelquefois frôlé les ténèbres, car tu avais la peau du Diable.
Tu avais aussi cette assurance inaccessible,
Que ta présence en devenait insolite.
Je crois que ton monde était interdit,
Que ton absence en devenait ma folie…

Je dois faire le vide dans ma tête et dans mon cœur.
Puisque je confonds bonheur et douleur.
Puisque je suis malade à en crever.
Je dois ranger ces souvenirs éblouissants,
Dans un coin sombre de ma mémoire…

Je dois aussi t’arracher de mon cœur.
Même si l’on y trouve encore ton image,
Puis ton visage qui ne faneront jamais.
Mais aussi mes piteuses larmes et mes misérables pleurs.
Qui ravivent les ombres du passé, et ta lumière qui me fait peur…

Mais je sais que ma mémoire fera grève,
Alors je continuerai mes nuits sans sommeil, jusqu’à l’éclat du soleil,
A compter les étoiles et à t’aimer du bout des yeux.
Puis je choisirai mes rêves avec précaution, à ne plus avoir de repos.
En restant fidèle à qui je suis, sans jamais me lasser de ton sourire…

©Dorian Bilquart 

2+

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/nos-deux-coeurs-dorian-bilquart/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :