«

»

Nov 18 2019

Imprimer ce Article

Nom de code : SDF Marie-France Ochsenbein

Assis là sur le trottoir,

Adossé à ce mur en béton

Une silhouette à l’air hagard

Se dessine sans rien pas même un nom.

Les gens indifférents passent

Accélèrent pour ne pas voir

L’impensable occupant leur espace

S’accordant même le luxe de ne pas croire.

Parfois un chien l’accompagne

Une bête fidèle et honnête

Rêvant peut-être de la campagne

Mais restant là telle une brave bête.

Quelques sous traînent dans un pot

De quoi se payer le vin qui enivre,

Nourrir le gentil cabot

Et sombrer comme un bateau ivre.

Quand l’hiver débarque un matin,

Il disparait sous des cartons

Rêvant peut-être de paysages lointains

Ou simplement d’un bon gueuleton.

Mais quand l’inertie de son corps s’empare

L’appel au secours hélas bien trop tardif

Prive les pros d’une victoire

Sur l’ironie d’une vie au lourd passif.

C’est alors qu’escorté très officiellement

Notre SDF rejoint le carré des indigents.

Marie-France Ochsenbein

7+

Marie-France Ochsenbein née en 1971 en Seine-et-Marne.

Attirée par la poésie et son univers dès le plus jeune âge, j’ai commencé mes premiers essais d’écriture à l’âge de 15 ans J’aime proposer au lecteur un arrêt sur image de quelques minutes dans une vie mouvementée sur des impressions, expressions, sentiments, curiosités tant sur l’homme, que notre société en langage simple pour tenter de révéler émotions, rire, rêve ou interrogation. Mon amour des mots me pousse sans cesse vers de nouvelles explorations et expériences pour créer des textes singuliers.
Membre de Poètes sans Frontières, 1er prix de la Colombe Poétique et Artisanale « Paix et Solidarité » en 1998.
Certains de mes textes ont été publiés dans La Tribune du Jelly Rodger, l’Etrave, Microbe, Chemin faisant, Traction-Brabant, Le Cafard hérétique.
Je publie également des poèmes, dessins, brèves de comptoir et petites annonces dans les revues en ligne : Short édition, Le Capital des mots, le Fanzine Zébra, l’Ampoule, F Word, Poetika 17, Dico poésie.com et de petits articles dans le journal mensuel la Décroissance (en kiosque chaque début de mois).
Enfin, vous pouvez me retrouver sur mon blog « La poésie dans tous ses états » (www.mfcreationsartistiques.wordpress.com) dans lequel on retrouve un large éventail de mes créations. Je vous attends nombreux !
Participation à plusieurs anthologies telles que Poètes sans Frontières, Prix Lucien Laborde : recueils Dans la cour (2015) et Voyages (2017), anthologies Flammes Vives Tome 2 et 4 (mai et décembre 2016) et Tome 1 (mai 2017) et Tome 2 (juin 2018).
Recueil de poésie ENTRE CIEL ET TERRE publié aux Editions Nouvelles Pléiade Paris en 2000.
PARLEZ-MOI DE VOS PETITS TRACAS aux Editions Prem’Edit sorti en février 2018.
Je suis attachée à une poésie libre de toute contrainte permettant au poète de révéler cette petite voix intérieure qui gronde pour mettre en lumière certains grands sujets humains. J’aime également remettre en avant certaines techniques poétiques un peu oubliées telles que les acrostiches, les calligrammes, les poèmes typographiques ou les épigrammes.

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/nom-de-code-sdf-marie-france-ochsenbein/

3
Poster un Commentaire

avatar
2 Sujets de commentaires
1 Réponses de commentaires
0 Suiveurs
 
Réaction sur ce commentaire
Le plus important commentaire
3 Commentaires des Auteurs
OberLenonPlume de PoèteBrahim Boumedien Commentaires récents des Auteurs

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Plus récents Plus anciens Plus de votes
Me notifier pour :
OberLenon
Membre
OberLenon

Merci de braquer le projecteur sur les abandonnés de la société. SDF, trois lettres pour résumer l’existence de ceux qui doivent composer au jour le jour avec un quotidien désenchanté, désargenté où seule importe la survie. Le bénévolat, l’activisme sont les seules manières de secouer une société qui fait peu de cas de ses pauvres

Brahim Boumedien
Membre

Merci pour le partage de ce tableau, triste, désolant et décrivant une société devenue inhumaine, à l’échelle mondiale !

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE