«

»

Fév 26 2019

Imprimer ce Article

Nihil, Oscar Main-Morte

Règne de l’absurde
Noir ou blanc de peau,
Sorte d’attitude
Face aux gens sots.
Dépourvus de couleurs
Dans une terre inhumée
Paralysée par la peur
De l’ivresse sérénité,
Divine laideur
Du Dyonisaque déchaîné,
Extasie de la grandeur.
Volonté de puissance
Mal ou bien,
Est-ce l’absence de sens ?
Dans le noyau de ce Rien.
Le monde est rude,
Sont morts là-haut
L’idiote béatitude,
Le soleil chrétien et ses agneaux
Orphelin de ses valeurs.
La nouvelle Aurore est marquée
Par le nouveau créateur
Jouissant d’un bonheur programmé
Controverse d’un bienfaiteur
D’une abominable sévérité
Contre les baisers et les tableaux moqueur.
C’est un jeu d’ombres né des souffrances
Du fondement de l’humain,
Alors réduit à la pure apparence
De l’esclave ou du bon saint.

 

Francis Manicacci

1+

25 ans, passionné par l'art en général mais aussi par l'inspiration qui déroge aux règles, je ne me considère pas comme poète ou artiste, cette prétention ne me sie guère, mais plutôt comme quelqu'un qui existe, qui pense, qui doute, qui insiste...

Lien Permanent pour cet article : https://www.plume-de-poete.fr/nihil-framani-francis-manicacci/

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier pour :
Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE